L’Allemagne aide à la condamnation d’une femme germano-kurde à 10 ans de prison en Turquie

0
652
Gönül Dilan Örs, une jeune germano-kurde qui a été accusée de terrorisme en Turquie sur la base d’informations fournies par l’Office fédéral de police criminelle (BKA), a été condamnée à plus de dix ans de prison. Cependant, l’interdiction de quitter le pays a été levée et elle peut quitter la Turquie.
 

Gönül Örs, une femme kurde de nationalité allemande, a été condamnée à Istanbul à dix ans et demi de prison pour avoir prétendument soutenu le PKK. Cependant, l’interdiction de quitter le pays a été levée. La jeune femme de 39 ans souhaite quitter la Turquie le plus tôt possible et faire appel de sa condamnation depuis l’Allemagne.

Gönül Dilan Örs a été arrêtée en mai 2019, alors qu’elle voulait rendre visite à sa mère Hozan Canê (Saide Inac) en prison en Turquie. La chanteuse, qui fait également face à des accusations de terrorisme, a été libérée d’une prison d’Istanbul en octobre dernier après deux ans de captivité. Sa fille avait d’abord été interdite de quitter le pays avant de passer trois mois en détention provisoire. En décembre 2019, Örs a été placée en résidence surveillée et obligé de porter un bracelet électronique à la cheville. La mesure a été levée il y a un an.

Acte d’accusation basé sur les informations du BKA

Les accusations de « propagande » pour le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), de « privation de liberté par la force » et de « détournement de moyens de transport » contre Örs reposent principalement sur des informations transmises à la Turquie par l’Office fédéral allemand de la police criminelle (BKA). Örs avait participé à une action de protestation sur un navire à Cologne en 2012. À l’époque, un groupe de militants kurdes avait brièvement occupé une navette d’excursion sur le Rhin afin d’attirer l’attention sur la grève de la faim contre l’isolement d’Abdullah Öcalan, qui se déroulait à l’époque à Strasbourg. Des poursuites ont été engagées contre les personnes impliquées, qui ont ensuite été abandonnées. Les conclusions ont été transmises à la police turque par un agent de contact du BKA.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici