TURQUIE. « Bahçeli a revendiqué l’attaque du HDP »

0
577
TURQUIE – Le chef du MHP, Devlet Bahçeli a justifié l’attaque armée contre le parti pro-kurde HDP qui s’est soldée par la mort de Deniz Poyraz, déclarant que cette dernière était membre du PKK. Des députés d’opposition et des avocats ont condamné les propos de Bahçeli qui ouvre la voie à d’autres massacres et crimes haineux visant les Kurdes et le HDP.
 
Le président du parti fasciste turc, Devlet Bahçeli a accusé le Parti démocratique des peuples (HDP) pour l’attaque sanglant de la semaine dernière qui a tué Deniz Poyraz, une militante du parti. Bahçeli a accusé Poyraz d’être membre du PKK lors de la réunion du groupe parlementaire de son parti le 22 juin.

Le meurtrier de Poyraz, Onur Gencer avait publié des photos de lui sur Instagram armé et affichant le signe des « Loups gris », un symbole utilisé par les fascistes turcs et les membres du MHP. Il avait également combattu les Kurdes en Syrie.

Des avocats, des défenseurs des droits et des politiciens ont condamné les déclarations du Parti du mouvement nationaliste (MHP) Bahçeli.

La vice-présidente et avocate du groupe parlementaire HDP Meral Danış Beştaş, le député HDP Garo Paylan, le député du Parti républicain du peuple (CHP) de l’opposition principale Sezgin Tanrıkulu et la présidente de l’Association des droits de l’homme (İHD) l’avocate Eren Keskin ont déclaré que les propos de Bahçeli encouragent la violence.

Plainte pénale

Kesin a déclaré qu’ils déposeraient une plainte pénale contre Bahçeli.

« Avec ses déclarations d’aujourd’hui, Bahçeli a clairement montré qu’il avait revendiqué l’attaque. Il s’agit clairement d’un crime de haine. Il a ciblé une personne décédée et au-delà, il a approuvé l’attaque », a-t-elle déclaré. « Cela incite clairement les gens à la haine et à l’animosité. En tant qu’Association des droits de l’homme, nous allons déposer une plainte pénale conformément à l’article 216 du Code pénal turc. »

« S’il y reste un procureur courageux… »

Paylan du HDP a déclaré que les propos de Bahçeli étaient « un discours de haine visant directement notre parti ».

« Une telle déclaration après un tel massacre ouvrira la voie à de nouveaux meurtres motivés par la haine », a-t-il déclaré. « Même si le petit partenaire de la coalition est irresponsable, le grand partenaire devrait empêcher cela. Sinon, il y aura de nouveaux crimes haineux, de nouveaux crimes politiques. »

À propos des lacunes juridiques en Turquie en termes de crimes haineux, Paylan a déclaré : «En fait, même les lois actuelles considèrent cette déclaration comme un crime.»

« Bahçeli a directement incité le public à la haine et à l’animosité et les lois actuelles sont contre cela. S’il reste un procureur courageux, il devrait immédiatement ouvrir une enquête sur cette question. Les discours politiques qui produisent des crimes haineux ne devraient pas être tolérés. »

« Cela ouvrira la voie à d’autres tueries »

Tanrıkulu du CHP a déclaré: « Essayer de légitimer ce meurtre sur l’identité de Deniz Poyraz après une telle tentative de massacre est très dangereux et cela ouvrira la voie à d’autres meurtres et massacres. »

« Le petit partenaire soutient le meurtre »

Beştaş a déclaré : « La déclaration du petit partenaire d’aujourd’hui visait une de nos amies qui a été tuée et une tentative de légitimer le meurtre. Il a implicitement dit : « Pourquoi plus de membres du HDP ne sont-ils pas morts ? »

C’est horrible, très grave en termes de politique. Utiliser le même langage, avoir la même position que ceux qui ont commis le meurtre et viser quelqu’un après sa mort n’est pas un point politiquement défendable.

En même temps, c’est un crime. Cela signifie également justifier, légitimer et soutenir le meurtre. Si une justice impartiale et indépendante existe toujours, elle devrait enquêter sur ce dossier. »

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici