AFRIN. Les gangs de la Turquie tuent une femme kurde et lui volent ses organes

0
781
SYRIE / ROJAVA – L’État occupant turc continue le pillage du patrimoine historique et culturel du canton kurde d’Afrin, l’abattage des oliviers, la modification démographique et les crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
 
L’État turc et le groupe terroriste Ahrar al-Charkiya poursuivent leurs fouilles sur le site historique situé du village de Qurbe dans le district de Jindiresê. Les mercenaires volent les antiquités qu’ils trouvent sur le site et les envoient en Europe pour les vendre au marché noir. Des dizaines d’oliviers ont également été abattus lors des fouilles.
 
Une mosquée en construction
 
D’autre part, l’État turc construit des mosquées dans les villages occupés d’Afrin par le biais de soi-disant organisations d’aide. Dans ce contexte, les pompiers de l’État turc ont signé un accord avec Gazi Al-Sham dans le district de Shêra et lancé la construction d’une mosquée dans le village de Dêr Siwane. L’État turc et les mercenaires tentent de changer la structure démographique du lieu. Ils imposent à la société l’idéologie d’organisations islamistes telles que DAECH, Front Al-Nosra et le Parti turkmène.
 
Voles d’organes
 
On signale qu’un médecin travaillant à l’hôpital d’Afrin avait également assassiné une femme kurde nommée Meryem. On déclare qu’Esad Ekaş Xelil, le mari de la femme assassinée, avait également été kidnappé auparavant. Selon les informations obtenues, Meryem s’est rendue à l’hôpital pour y être soignée le 5 juin. Meryem a été emmenée au bloc opératoire et est décédée une demi-heure plus tard. Des sources locales ont déclaré que Meryem avait été tuée pour ses organes. De tels crimes ont déjà été signalés à l’hôpital d’Afrin.
 
Une autre source à Afrin a déclaré que des gangs avaient kidnappé une fillette de 6 ans nommée Roya Muhammad Khater.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici