Les Kurdes sont en danger en Turquie

0
676

Hier, Onur Gencer a assassiné Deniz Poyraz, une militante kurde d’HDP dans les locaux du parti à Izmir. L’assassin est un fasciste turc envoyé en Syrie où il a combattu les Kurdes et dont il a publié sur Instagram ses photos « souvenirs » posant fièrement avec des armes de gros calibres.

Au moins dans ses deux derniers postes de la veille, l’assassin disait ouvertement qu’il allait commettre un carnage contre le HDP et les Kurdes qu’il qualifiait de « rejetons d’Arméniens ». Un crime commis selon les mêmes procédés qu’on avait vus lors de massacres visant les Kurdes/alévis en Turquie depuis un siècle: l’État active les cellules des Loups Gris qui liquident les Kurdes – rappelez-vous le massacre de Maras, Corum, Sivas/Madimak,  Istanbul/Gazi, Roboski, Newroz d’Amed en mars 2017, etc. – et les rares opposants/journalistes… qui gênent le pouvoir. Ensuite, l’État turc parle de « provocations », il appelle à la prudence, dit qu’on (les Kurdes) doit garder son sang froid. En effet, les Kurde ne doivent surtout pas s’indigner d’être exterminés! Comme si les Kurdes qui sont sans armes face à une des plus grande armées de l’OTAN pouvaient poser une quelconque menace à l’État turc si bien protégé par l’OTAN!

L’État turc mène, depuis sa création il y a un siècle, un génocide en exterminant les Kurdes, en les chassant de leurs terres qu’ils colonise par des Turcs ramenés d’autres régions, en interdisant leur langue, en les assimilant de force, etc. En face, les Kurdes ont essayé, ils essaient, de survivre. Mais ils n’ont presque pas de moyens militaires et politiques car ils sont seuls face à un grand État soutenu par l’Occident et les États du Moyen-Orient. On n’a pas entendu un seul pays parler du droit à l’autodétermination des plus de 40 millions de Kurdes, mêmes ceux qui défendent les droits de quelques millions de Palestiniens voient d’un mauvais œil un Kurdistan libre qui est actuellement occupé par la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie. Ainsi, le plus grand peuple apatride au monde est condamné à ne pas faire de « vague » alors qu’il est sur le point de disparaitre de l’histoire de l’humanité par ceux qui veulent s’impatientent de chanter un requiem à la mémoire du peuple kurde…

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici