L’Alliance Internationale accuse la Turquie d’être derrière l’arrestation de sa délégation au Kurdistan

0
435
KURDISTAN – Partie dans la région autonome kurde d’Irak pour enquêter sur les violations des droits humains, la délégation de l’Alliance Internationale (AIDL) a également été arrêtée à l’aéroport d’Erbil le 12 juin pour être expulsée du pays. Elle accuse la Turquie d’être derrière cet incident et demande à l’ONU et à l’Union Européenne de mener une enquête sur cet incident.

(Depuis quatre jours, des politiciens et activistes kurdes et européens tentent de se rendre au Kurdistan du Sud afin d’empêcher une guerre inter-kurde en pleine invasion turque dans le nord de la région. En effet, plusieurs peshmergas affiliés au KDP ont été tués la semaine dernière dans la région de Mêtîna où la Turquie mène une offensive militaire depuis avril 2021. Le KDP dirigé par la famille Barzanî accuse le PKK, le frère ennemi, d’être derrière l’attaque tandis que ce dernier le dément et appelle à une enquête indépendante dans la région. Mais le KDP ne veut rien entendre. Alors, les Kurdes de la diaspora et des activistes pro-kurdes se sont mobilisés pour éviter une guerre fratricide au Kurdistan.)
 
L’Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés (AIDL) a publié un communiqué le 13 juin pour condamner l’arrestation de sa délégation à Erbil:
 
L’Alliance Internationale accuse la Turquie d’être derrière l’arrestation de sa délégation à l’aéroport du Kurdistan.
 
L’Alliance Internationale demande aux Nations Unies et à l’Union Européenne de mener une enquête sur cet incident.
 
L’Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés (AIDL) condamne fermement l’arrestation par la sécurité de l’aéroport du Kurdistan irakien de sa délégation en visite dans la région pour examiner la situation des droits humain le samedi 12 juin 2021.
 
Vingt militants pacifistes internationaux de différents pays de l’Union européenne ont été arrêtés et tous ont été contraints de partir.
 
L’Alliance Internationale  considère cette mesure honteuse comme une violation du droit international et exige des clarifications de la part du gouvernement du Kurdistan sur cette mesure honteuse, dont nous accusons la Turquie d’être à l’origine.
L’Alliance Internationale a ajouté qu’elle s’adressera aux Nations Unies, à l’Union Européenne et à diverses instances internationales pour les informer de ce comportement honteux et demander une enquête immédiate.
 
La visite de l’Alliance Internationale s’inscrit dans le cadre de sa visite sur le terrain dans différentes zones de conflit dans le monde afin de constater la situation des droits de l’homme.

L’Alliance Internationale a un statut consultatif auprès de l’ECOSOC des Nations Unies et a des bureaux principaux à Paris, Genève, Bruxelles et New York. C’est une organisation internationale qui s’occupe de surveiller, de défendre et de faire rendre des comptes aux auteurs de violations des droits humains et des libertés dans le monde.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici