TURQUIE. La Cour constitutionnelle rejette la requête concernant le massacre des civils kurdes dans un sous-sol de Cizre

0
801
TURQUIE / BAKUR – 137 civils kurdes ont été massacrés à Cizre par les forces armées turques lors de couvre-feux entre 2015 et 2016. La majorité des massacres ont eu lieu dans trois sous-sols de la ville où les victimes s’étaient réfugiées. Aujourd’hui, la Cour constitutionnelle rejette la requête concernant le massacre des civils kurdes dans le 3e sous-sol de Cizre, disant que le dossier est incomplet.
 
La Cour constitutionnelle a rejeté la requête concernant le massacre perpétré par l’État turc au 3e sous-sol lors de la résistance pour l’autonomie à Cizre : documents manquants.
 
La demande concernant les décès survenus au 3e sous-sol, dits « sous-sols de l’horreur» lors de la résistance pour l’autonomie gouvernementale dans le quartier Cudi de Cizre en 2015-2016, a été rejetée le 21 avril. Cependant, la décision motivée rendue pour le rejet par la Cour constitutionnelle (AYM) n’a été publiée au Journal officiel qu’aujourd’hui. L’AYM, comme elle l’avait déjà fait avec le dossier concernant le massacre de Roboski, a rejeté la demande car il y avait des « documents manquants ».
 
La requête a été déposée par Öztürk Türkdoğan, coprésident de l’Association des droits de l’homme (IHD), au nom des requérants Ahmet Tunç, Arjin Edin, Berivan Edin, Güler Yerbasan, Kemal Koç, Mehmet Akyol, Mehmet Siraç Özgül, Muhammed Ali Edin, Nermiye İverendi, Recep Demir, Sahip Baran Edin, Sait Bilgiç, Selim Özkul, Süleyman Edin, Süleyman Turgut et Zekiye Edin.
 
Dans le motif du rejet, la Cour constitutionnelle a déclaré que « le rejet de la demande est dû au non-achèvement du dossier à temps sans excuse valable… »
 
L’examen des dossiers concernant les massacres dans d’autres sous-sols se poursuit
 
Le processus d’instruction concernant les massacres des premier et deuxième sous-sols de Cizre se poursuit. Selon les informations fournies par les avocats qui mènent la procédure, il n’y a pas de manquements ou d’insuffisances dans les demandes concernant les premier et deuxième sous-sols, et les investigations se poursuivent. (ANF)
 
Que s’est-il passé à Cizre ?
 
Le couvre-feu déclaré par le gouvernorat de Sirnak a commencé le 14 décembre 2015 et a duré 79 jours, se terminant le 2 mars 2016. Le blocus de 79 jours a fait 259 morts. La plupart des 177 personnes, dont des blessés graves, qui ont cherché refuge dans plusieurs sous-sols et qui ont été brûlées vives par les forces turques. 92 personnes ont été enterrées dans un cimetière des inconnus, sans aucune information sur leur identité. Des dizaines de personnes ont été tuées par balles en cuisinant dans leurs cuisines, assises dans leurs salons, ou alors qu’elles se rendaient aux toilettes extérieures, dans la rue, etc. Pendant le blocus, aucun politiciens, y compris les élus, aucun journaliste, aucun représentant d’aucune institution n’a été autorisé à entrer à Cizre. Les annonces de départ avant le début du blocus, les tirs de mortier et d’autres moyens de pression psychologique ont forcé la population civile à fuir, et il y a eu un grand massacre contre ceux qui n’ont pas quitté leurs foyers.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici