JOURNALISME FEMININ. En mai, la Turquie était un des trois pays les plus violents à l’égard des femmes journalistes

0
147
Dans son rapport mensuel sur la violence contre les femmes journalistes, la Coalition pour les femmes dans le journalisme (CFWIJ) a enregistré 70 incidents de violence, notamment des meurtres, des enlèvements, des détentions et des attaques, contre des femmes journalistes en mai.
 
Les trois pays avec le plus grand nombre de cas étaient la Biélorussie, la Palestine et la Turquie, selon le rapport publié le premier juin.
 
CFWIJ a signalé les incidents suivants en Turquie :
 
• Les journalistes qui ont suivi les événements de la fête du Travail du 1er mai à travers la Turquie ont été empêchés par la police. Leur équipement a été endommagé et ils ont été battus. Au moins quatre femmes journalistes ont fait l’objet d’interventions policières alors qu’elles couvraient les événements.
 
• Les journalistes Derya Saadet et Fatoş Erdoğan ont été empêchées par la police alors qu’elles couvraient des manifestations d’étudiants contre les attaques israéliennes en Palestine.
 
• La journaliste de l’Agence de Mésopotamie (MA) Ceylan Şahinli a été arrêtée alors qu’elle couvrait la fête du travail du 1er mai à Ankara.
 
• La première audience du procès contre Roza Metina, la rédactrice en chef de l’agence féminine kurde Jin News, s’est tenue à Diyarbakır. Le tribunal a ordonné au parquet de déposer son avis et a reporté la prochaine audience au 14 septembre 2021.
 
• L’affaire contre la rédactrice en chef de l’agence de presse Etkin (ETHA) İsminaz Temel et la journaliste Havva Cuştan pour des accusations liées au terrorisme a de nouveau été retardée sur la base de détails techniques.
 
• La présentatrice de Habertürk TV Ebru Baki a été délibérément visée par la campagne de trolling organisée après la déclaration du député du Parti du mouvement nationaliste (MHP) Izzet Ulvi Yönter.
 
• Karel Valansi, la chroniqueuse du journal Şalom, a été la cible d’attaques antisémites par des médias pro-gouvernementaux après les conflits palestiniens. La journaliste a également été délibérément soumise à des campagnes de diffamation en ligne après la publication d’articles racistes.
 
• La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’interdiction d’enquêter sur la Commission d’enquête parlementaire était une violation des droits. Le tribunal a pris cette décision sur la base de la demande présentée par la journaliste Banu Güven.
 
• L’assignation à résidence de Pınar Gayıp, reporter de l’agence de presse Etkin (ETHA), a été levée le 18 mai.
 
• Le tribunal a acquitté le journaliste Melis Alphan de toutes les accusations liées au terrorisme.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici