TURQUIE. Négligée et pillée, une église arménienne de 500 ans est sur le point de s’écrouler

0
690
TURQUIE / BAKUR – L’église arménienne de 500 ans, Surp Sarkis, vit ses derniers jours. Les pierres de basalte de l’église qui est sur le point de s’écrouler et se trouvant dans la ville kurde d’Amed, ont été pillées.
 
Les lieux historiques du Kurdistan du Nord sont pillés par l’État turc et menacés de destruction. L’église Surp Sarkis, qui a été construite au 16ème siècle et est connue sous le nom d’église Çeltik (Hızır İlyas), a été utilisée comme grenier par les seigneurs locaux pendant le génocide arménien. En raison de la négligence, elle est maintenant devenu une ruine fréquentée par des toxicomanes et des chasseurs de trésors. 
 
La croyance dominante en Turquie étant l’islam, les lieux de culte de croyances différentes sont soit utilisés à d’autres fins, soit menacés de disparition en raison de la négligence. L’un de ces endroits est l’église Surp Sarkis, située dans le quartier Alipaşa d’Amed / Diyarbakir, avec une histoire de 500 ans.
 
Un lieux fréquenté par des toxicomanes
 
Après le génocide arménien de 1915, cette église historique a été utilisée comme grenier par les seigneurs de cette période. L’église, également connue sous le nom d’église de Çeltik parmi la population locale, a été laissée sans surveillance et négligée pendant environ 20 ans. Beaucoup de ses pierres ont été volées et pillées par les chasseurs de trésors.
 
Seules les colonnes du bâtiment historique sont intactes. L’église historique, détruite à 70%, est ainsi devenue un lieu fréquenté par les toxicomanes. Plusieurs réunions ont eu lieu avec la Fondation arménienne et la Chambre des architectes et ingénieurs pour la reconstruction et la restauration du bâtiment.
 
Des pierres taillées dans le basalte noir
 
Étant donné que l’église historique a été négligée, de nombreuses parties de celle-ci ont été démolies et d’énormes trous ont été percés dans les murs restants. Toutes les pierres inscrites à l’intérieur des murs de l’église ont été enlevées et volées.
 

A cause d’une telle destruction et négligence, il n’est également possible de voir la magnificence de l’église uniquement sur les photographies. L’église historique a été construite avec des pierres de basalte noir se trouvant uniquement dans la région d’Amed. Des pierres de basalte, parfaitement taillées, ont été utilisées dans les arcs, portes, contreforts et fenêtres du bâtiment historique. A l’entrée de l’église, il y a la section rituelle, la salle de baptême et la cour ont été détruite.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici