TURQUIE. Le petit fils de Seyid Riza, Murat Yıldız tué par un drone turc à Dersim

0
651
TURQUIE / BAKUR – Murat Yıldız, un Kurde, descendant de Seyid Riza, a été tué par un drone de l’armée turque alors qu’il avait reçu l’autorisation pour ramasser des champignons dans la campagne de Dersim / Ovacik.
 
Un massacre qui continue depuis le génocide de Dersim en 1938
 

Murat Yıldız a perdu la vie à la suite du bombardement de son véhicule pendant les deux jours d’activité militaire autour des villages d’Ağdat-Işıkvuran dans le district d’Ovacık à Dersim.

La famille de Yıldız, qui a dit qu’il était vendeur ambulant dans le centre-ville et qu’il était allé ramasser des champignons avec la permission des autorités, a déclaré que le commandant du poste de police leur avait dit: « Nous avons bombardé le véhicule parce que les guérilleros sont descendus du véhicule. »

Les villages de Yıldız Ağdat-Işıkvuran, qui allaient ramasser des champignons dans leur véhicule, ont été bombardés par des SİHA et des hélicoptères dans la campagne. 

Les soldats qui ont emmené le père et le frère de Murat Yıldız sur les lieux lui ont demandé d’identifier un corps brûlé en le montrant à la famille. Alors qu’il était déclaré que la famille se rendrait à l’Institut de médecine légale de Malatya et ferait un test ADN, l’adjoint du HDP Dersim, Alican Önlü, a confirmé que Yıldız était décédé.

Exprimant ses condoléances à la famille de Yıldız, Önlü a déclaré: « Tuer un civil quelle qu’en soit la raison est un crime de guerre. »

Rappelant que la famille Yıldız est de la famille de Seyit Rıza, Önlü a déclaré que des morts similaires se sont produites depuis 38 et a ajouté:

« Dans la 84e année du massacre de Dersim, les petits-enfants de Seyit Rıza sont encore assassinés. Non seulement maintenant, mais depuis des années, en expulsant les gens de leurs villages, en les condamnant à la faim et à la pauvreté … Pourtant, les gens sont retournés dans leurs villages, quelle que soit la pression, notre famille aussi. Nos gens qui ont émigré à cause de la pression et se sont ensuite engagés dans l’élevage. (…) Cela ne se limite pas au meurtre d’un jeune. La famille est également membre de la famille de Seyit Rıza. Depuis, notre peuple subit des massacres. Quelle que soit la justification. Assassiner un civil est un crime de guerre. »

A la suite du meurtre de Murat Yıldız, l’entrée et la sortie des villages d’Ağdat, Işıkvuran, Yarimkaya et Mercan de la région ont été interdites.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici