La Turquie dit être en difficulté face à la guérilla kurde

0
324
Alors que les opérations militaires de la Turquie dans la région kurde d’Irak se poursuivent, le ministre turc de la Défense Hulusi Akar a partagé des informations critiques concernant les «défis» auxquels l’armée turque est confrontée dans la bataille contre le PKK. Certains y voient un prétexte pour l’utilisation d’armes interdites contre le PKK.
 
Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a visité le commandement des forces aériennes de combat dans la province occidentale d’Eskisehir, le principal commandement où les forces aériennes participant à l’opération transfrontalière dans le nord de l’Irak sont opérées.
 
Le chef d’état-major général, le général Yaşar Güler et le commandant de l’armée de l’air, le général Hasan Küçükakyüz, ont rejoint Akar lors de ses visites à Hakkari (Colemerg), Şirnak (Şirnex) et Eskişehir pour donner le «moral» à l’armée turque, rapporte Yeni Özgür Politika.
 
S’exprimant lors de sa visite à Eskişehir, les déclarations d’Akar ont révélé les défis auxquels les Forces armées turques (TSK) sont confrontées dans les affrontements en cours avec les combattants kurdes à Metina, Zap et Avaşin dans le nord de l’Irak, qui ont débuté le 23 avril.
 
«Les montagnes, les falaises sont difficiles à atteindre. Nos hélicoptères sont incapables d’atterrir (…)», a déclaré Akar.
 
Le ministre turc de la Défense a souligné l’équipement «high-tech» que les combattants kurdes utilisent. «Ils ont des Dochkas télécommandés. Même si les forces aériennes sont capables de les frapper, elles [les combattants kurdes] assurent en quelque sorte leur propre sécurité. Ils utilisent des fusils de précision que nous appelons les Zagros. Ils ont le Bixi [mitrailleuse PK], le RPG [lance-grenades antichar jetable à main russe], la kalachnikov. Ils utilisent également les kalachnikovs avec des silencieux. Ils ont des bazookas. Ils ont divers systèmes de guerre de haute technologie», a déclaré Akar.
 
Par ailleurs, les Forces de défense du peuple (HPG), la branche armée du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont publié mardi 4 mai un «bilan à 10 jours» détaillant l’opération militaire turque en cours dans le nord de l’Irak, rapporte l’ ANF.
 
Selon le communiqué du HPG, les combattants kurdes ont lancé 116 actions terrestres visant les forces turques, à la suite desquelles 147 soldats ont perdu la vie et six hélicoptères appartenant à l’armée turque ont été touchés.
 
En dix jours, six combattants kurdes ont perdu la vie, selon le HPG.
 
Le ministère turc de la Défense, quant à lui, a annoncé que sept soldats turcs et 53 combattants kurdes étaient morts jusqu’à présent, selon l’agence Mezopotamya.
 
Le 23 avril, l’armée turque a lancé une nouvelle campagne terrestre et aérienne contre les bases du PKK dans le nord de l’Irak, principalement dans les régions de Metîna, Avaşîn et Zap.
 
Les affrontements militaires se poursuivent entre les forces armées turques et les combattants kurdes, parmi lesquels les combattants du HPG et les combattantes des Unités des femmes libres (YJA-STAR), en particulier dans les zones où des soldats turcs ont été largués.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici