Une combattante des YPJ condamnée à la perpétuité en Turquie

0
555
TURQUIE /BAKUR – La combattante kurde des YPJ, Çiçek Kobanê a été capturée par les gangs de la Turquie en octobre 2019 lors de l’invasion de Serê Kaniyê, au Rojava, et fût emprisonnée en Turquie. Aujourd’hui, elle a été condamnée à la prison à vie.

La combattante kurde des Unités de défense des femmes (YPJ) Dozgin Temo (Çiçek Kobanê) a été blessée et est tombée entre les mains des gangs djihadistes d’Ahrar al-Sham / Darat Izza, dans le village de Mishrefa, près d’Ain Issa (Serê Kaniyê) le 21 octobre 2019. Le groupe Darat Izza a participé à l’invasion du Rojava aux côtés de la Turquie, partenaire de l’OTAN et de sa soi-disante « armée nationale syrienne ».

La combattante du YPJ Çiçek Kobanê (nom civil: Dozgin Temo) a été condamnée à la réclusion à perpétuité à Urfa après son expulsion vers la Turquie en violation du droit international. Le tribunal a estimé qu’il était prouvé que la jeune femme avait détruit l’unité et l’intégrité de l’État turc et commis des meurtres.

 

Des photos et des vidéos de la capture de Çiçek Kobanê sont apparues sur les réseaux sociaux, dans lesquelles les gangs ont annoncé que la combattante serait exécutée. Ce n’est qu’après les protestations internationales qu’elle a été transférée en Turquie. Elle ne pouvait pas se tenir debout ni prendre soin d’elle au moment de sa capture, après quoi elle a été emmenée au département antiterroriste du siège de la police et placée dans la prison d’Urfa.
 
Lors de la sixième audience du procès contre elle, Çiçek Kobanê a participé à l’audience depuis la prison via le système de visioconférence SEGBIS. Son avocate Hidayet Enmek a exigé avant que le verdict ne soit rendu que le contexte de la capture de sa cliente soit clarifié et ajouté que: « les djihadistes doivent également être entendus ». Enmek a souligné que Çiçek Kobanê était désarmée et blessée lorsqu’elle a été capturée. Elle a déclaré que la capture et le transfert de Çiçek en Turquie violaient le droit international, ajoutant: « Cela deviendra clair au plus tard lorsque les tribunaux internationaux traiteront l’affaire. Ma cliente est syrienne. Comme elle n’a été impliquée dans aucune action contre la Turquie, je demande son acquittement. »
 
L’avocate Hidayet Enmek a annoncé qu’elle ferait appel du verdict.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici