MARSEILLE. Les Kurdes manifestent le 24 mars contre l’arrestation de militants kurdes

0
877

MARSEILLE – Aujourd’hui, la police française a arrêté de nombreux militants kurdes à Marseille, Paris et Draguignan en plein nouvel an kurde (Newroz), célébré autour du 21 mars de chaque année. Tous sont accusés de « terrorisme ». La communauté kurde de Marseille appelle à manifester demain 24 mars, à 13h, sur la Place des Réformés, en haut de la Canebière.

Voici le Communiqué de Marseille Solidarité Kurdistan

Ce matin (mardi 23 mars 2021) 10 personnes kurdes se sont faites arrêter par la police française à Paris et à Marseille lors d’une opération antiterroriste.

À Marseille, au moins 6 appartements, un magasin et le siège de l’association kurde ont été violemment perquisitionnés. Au moins 3 des personnes interpellées souffrent de maladies chroniques et nécessitent des soins quotidiens.


Loin d’être une action isolée, ces arrestations sont les conséquences de la collaboration historique des États français et turc. Elles interviennent suite à un échange téléphonique entre Macron et Erdogan début mars, suivi d’un plus récent entre les ministres des affaires étrangères des deux pays la semaine dernière, portant notamment sur les questions migratoires et le contexte tendu en Méditerranée Orientale.

Hier, le conseil européen des affaires étrangères a adopté l’idée de « maintenir toutes les options sur la table » pour consolider une dynamique d’apaisement. Erdogan a l’habitude de faire pression sur les États européens en utilisant la présence de milliers de réfugiés syriens sur son territoire, mais aussi son influence grandissante au Moyen-Orient pour faire du chantage politique et obtenir un appui européen de sa répression anti-kurde. Après une vague d’arrestations en Turquie, il est aujourd’hui prêt à tout pour faire taire les voix dissidentes de la diaspora, et il est fort probable que les interpellations de ce matin fassent partie du contrat.

Pour céder aux exigences d’Erdogan et apaiser des relations diplomatiques, la France n’hésite donc pas à jouer le jeu du dictateur.

N’oublions pas par ailleurs que les Kurdes ont été en première ligne des combats face à Daech, relais des forces occidentales sur le sol syrien, et qu’ils et elles continuent de résister à Idlib, seule zone de la Syrie libérée du régime.

Nous dénonçons cette trahison et la criminalisation d’une communauté qui lutte pacifiquement en France pour faire valoir les droits humains et la démocratie en Turquie.

Rappelons qu’il est monnaie courante que la Préfecture enferme et renvoie des militant-es kurdes qui ont lutté pour défendre leur culture et leur langue. Memet Yalçin s’est fait renvoyé en Turquie en septembre 2020, Huseyin a écopé de 3 mois de prison pour ne pas avoir fait le test anticovid afin d’empêcher les autorités françaises de le livrer à la Turquie en novembre 2020. Ceux qui ont le statut de réfugié politique risquent de se voir retirer leur titre de séjour et renvoyer, tout comme les demandeurs d’asile aujourd’hui emprisonnés dans les Centres de Rétention Administratifs. Il ne fait pas de doute qu’ils seront immédiatement placés en détention à leur arrivée en Turquie pour leurs opinions politiques.

Ce soir, nous n’avons aucune nouvelle des 10 camarades arrêtés ce matin et ne savons même pas où ils sont enfermés.

Lors du rassemblement de soutien cet après-midi des CRS ont procédé à des contrôles d’identité et ont verbalisé certaines des personnes présentes.

Nous appelons à nous rassembler partout en france pour soutenir toutes les victimes de cette mascarade répressive.

Des actions à Marseille sont à prévoir toute cette semaine, soyons réactifs.

STOP à la collaboration de l’Etat français avec l’Etat fasciste turc d’Erdogan !

Solidarité antifasciste internationale !

Libérez nos camarades !

Communiqué de Marseille Solidarité Kurdistan

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici