SYRIE. La Turquie à l’origine d’une nouvelle crise de l’eau au Rojava

0
440
SYRIE / ROJAVA – En réduisant le débit du fleuve Euphrate desservant la Syrie, la Turquie provoque une nouvelle crise de l’eau dans les régions syriennes dirigées par les Kurdes qui assurent la sécurité alimentaire du pays en produisant de grandes quantités de céréales. Sans eau, la région fait face à une mauvaise récolte et à la famine.
 
L’administration autonome dirigée par les Kurdes contrôle une grande partie de la région depuis 2012, lorsque les forces fidèles au régime de Bachar al-Assad se sont largement retirées vers d’autres régions.
 
La Turquie accuse l’administration d’avoir des liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), avec lequel elle est engagée dans un conflit interne depuis 1984, et a lancé une série d’incursions militaires dans le nord de la Syrie, en plus de coupure d’eau de l’Euphrate qu’elle utilise comme une arme de guerre contre les Kurdes.
 
Les bas niveaux d’eau avaient également un impact sur la production d’électricité, le débit dans les turbines de la centrale électrique du barrage de Tichrine ayant chuté de 500 mètres cubes à seulement 200 mètres cubes par seconde ces derniers mois.
 
L’été dernier, la Turquie a bombardé à plusieurs reprises la station de pompage d’Allouk, privant des milliers d’habitants de l’eau courante pendant la pandémie de COVID-19. (VOA)

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici