TURQUIE. La justice turque demande l’interdiction du parti HDP

0
538
TURQUIE / BAKUR – L’attaque et l’interdiction des partis politiques kurdes sont une vieille tradition bien turque sur laquelle les islamistes et l’extrême-droite sont d’accord à 100% dans un pays fondé sur le fascisme kémaliste presque centenaire. Alors, la demande officielle de la fermeture du parti HDP, porté par les Kurdes de Turquie, ne surprend plus personne étant donné que de nombreux partis kurdes ayant précédé le HDP ont tous été interdits par les régimes successifs pour lesquels la démocratie ne peut s’appliquer aux Kurdes.
 
Alors que le Parlement turc a déchu de son mandat le député du Parti démocratique des peuples (HDP), Ömer Faruk Gergerlioğlu aujourd’hui, le ministère public a lancé dans la foulé une procédure devant la Cour constitutionnelle turque pour faire interdire le HDP.
 
A l’heure actuelle, des milliers de militants du HDP, des dizaines de maires et 13 anciens députés du parti, dont les co-présidents Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdağ Şenoğlu, sont en prison et Gergeroglu risque de les rejoindre à son tour très rapidement.
 
Suite à cette demande officielle de fermeture du parti HDP, les Kurdes ont annoncé qu’ils créeront un nouveau parti, comme ils l’ont fait après chaque fermeture de partis kurdes.  
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici