Khaled Issa : L’opinion publique française soutient notre projet démocratique

0
930
SYRIE / ROJAVA – Le représentant du Rojava en France, Khaled Issa a déclaré que l’opinion publique française soutenait le projet démocratique initié par les Kurdes en Syrie, et a ajouté : « Nous avons des alliés stratégiques dans l’administration française et ils savent que la Turquie soutient les organisations terroristes en Syrie. »
 
Lundi, le Conseil militaire syrien a reçu le représentant en France de l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est, Khaled Issa, et la vice-présidente du Département des relations extérieures pour la Syrie du Nord et de l’Est, Abeer Elia, à Tal Tamr, dans le canton d’Hasakah.
 
La visite du représentant de l’Administration autonome en France s’inscrit dans le cadre des efforts diplomatiques de l’Administration autonome, visant à transmettre à l’opinion publique internationale la réalité de la région qui subit les attaques turques.
 
Au cours de la visite, l’agence de presse ANHA s’est entretenue avec Khaled Issa, qui a indiqué au début de son discours qu’il était nécessaire de transmettre à l’Etat français et au reste de l’Europe la réalité de la région et des situations qu’elle traverse du fait des attaques menées par la Turquie et ses gangs islamistes.
 
Issa a souligné la position du gouvernement français sur les attaques de l’occupation turque et de ses mercenaires contre le nord et l’est de la Syrie, en disant : « L’État français est le premier pays qui a soutenu la résistance de nos enfants à Kobanê contre les mercenaires de DAECH / ISIS, et la position française, jusqu’à présent, est une position avancée, car la France sait que l’État turc occupant soutient les organisations terroriste dans la région. »
 
« La France soutient notre projet et nos forces »
 
« Il faut se rappeler la position française lors de l’occupation d’Afrin par l’État turc. Le représentant de l’État français aux Nations unies et au Conseil de sécurité a présenté un projet de résolution contre l’État turc et ses mercenaires, mais le rapport de force international au sein du Conseil de sécurité a empêché la transformation du projet en une résolution générale », a déclaré Issa.
 
Il a ajouté : « Dans d’autres dossiers, la France est en avance, notamment pour l’ouverture du passage de Tel Koçer, mais certains pays ont menacé d’utiliser le droit de veto au Conseil de sécurité. La France est notre partenaire au sein de la coalition internationale anti-EI. »
 
Dans le cadre de son discours, Issa a exprimé sa fierté pour les forces militaires qui ont pu protéger la région et la libérer du terrorisme, et qui défendent la région et ses habitants.
 
Montrer la réalité de la région à l’opinion publique mondiale
 
Le représentant de l’administration autonome en France, Khaled Issa a ajouté : « Nous documentons les crimes de la Turquie dans la région, et nous les transmettons non seulement aux responsables français, mais aussi à l’opinion publique et aux médias français. Le Conseil militaire syriaque aura un rôle prépondérant dans la libération de la région de l’occupation. »
 
Khaled Issa a parlé de la ville de Tal Tamr en particulier, en disant : « Tal Tamr a une particularité stratégique, et une autre particularité dans la diversité de ses composantes et leur coexistence. »
 
Au cours de son discours, il a salué le rôle du Conseil militaire syriaque dans la défense de la région et de ses peuples, « Nous sommes pleinement confiants que les forces du Conseil militaire syriaque seront parmi les premières forces qui joueront un rôle de premier plan dans la libération de la région de l’occupation turque et de ses mercenaires. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici