L’ONU condamne l’Iran pour la répression des minorités ethniques du pays

0
261
Policiers iraniens au Baloutchistan
Massacres et répression des Kurdes, Baloutches, Arabes, le régime iranien se nourrit du sang des minorités ethniques et religieuses du pays. La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet a dénoncé les violations des droits des minorités en Iran alors qu’on assiste a des troubles dans les provinces du Sistan et du Baloutchistan.
 
« En Iran, une campagne apparemment coordonnée cible les groupes minoritaires depuis décembre, notamment au Sistan et au Baloutchestan; Khuzestan; et dans les provinces kurdes. Des arrestations massives et des disparitions forcées ont été signalées, ainsi qu’un nombre croissant d’exécutions, à la suite de processus profondément viciés. Dans tout le pays, l’exercice des libertés civiques et l’expression politique ou critique continuent d’être visés par les lois sur la sécurité nationale, les poursuites pénales et l’intimidation. Je suis préoccupée par l’impunité persistante pour les violations des droits de l’homme, y compris les violations qui se sont produites dans le cadre de manifestations en 2018 et 2019 », a déclaré la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet. 
Les Kurdes de la province du Kurdistan (Rojhilat) et les Arabes du Khouzistan ainsi que les Baloutches au Sistan et au Baloutchistan sont particulièrement visés par les mollahs iraniens qui ont massacré des dizaines de Baloutches des troubles au cours des récentes manifestations qui secouent le Baloutchistan et le Sistan.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici