Action féministe à Hambourg: «100 raisons de poursuivre Erdoğan»

0
740

ALLEMAGNE – HAMBOURG – Un rassemblement a eu lieu à Hambourg dans le cadre de la campagne «100 raisons de condamner le dictateur Erdogan» lancée par le mouvement des femmes kurdes. L’action s’est déroulée le 14 février,  jour de la Saint-Valentin que le collectif Women Defend Rojava Allemagne a proclamé en une journée d’action contre les féminicides.

L’appel du collectif « Women Defend Rojava – Allemagne » pour la journée nationale d’action de la campagne « 100 raisons de poursuivre le dictateur Erdogan » a été soutenu à Hambourg par un rassemblement à la gare d’Altona, auquel de nombreuses personnes ont participé. 

« La date du jour d’action n’a pas été choisie par hasard.  Le 14 février est également connu comme la Saint-Valentin. Si nous regardons la situation dans le monde, il n’y a guère de raisons pour nous de célébrer une telle journée. En 2017, 238 femmes ont été tuées chaque jour dans le monde. La moitié d’entre elles ont été tuées par un partenaire ou un parent. En Allemagne, une femme est assassinée par son partenaire ou ex-partenaire tous les trois jours. La pandémie a encore accru la violence contre les femmes et les filles », lit-on dans un discours du collectif Women Defend Rojava.

La violence contre les femmes en Turquie est dramatique

Le but du rassemblement était d’attirer l’attention sur le contenu de la campagne et de la soutenir.  La campagne plaide pour la reconnaissance du féminicide en tant qu’acte politique, appelle à la fin de la violence patriarcale et vise à tenir les responsables des politiques misogynes du régime turc, surtout le président turc Recep Tayyip Erdoğan, responsable des innombrables meurtres de  femmes.  Une militante s’exprimant ici a déclaré : « Depuis qu’Erdoğan est au pouvoir, la violence à l’égard des femmes en Turquie a augmenté de plus de mille pour cent. Le viol se normalise de plus en plus. Les femmes sont systématiquement exclues de la sphère politique, emprisonnées et torturées. Parallèlement,  Le travail universitaire, artistique et professionnel des femmes est criminalisé. »

Images des victimes du féminicide

Chaque femme assassinée par l’État turc et ses politiques a un visage, une histoire, un nom.  Chacune d’elles est une raison de poursuivre Erdoğan et d’élever la voix.  Lors du rassemblement, les photos de dizaines de ces femmes ont été accrochées.  De nombreux passants se sont arrêtés pour les regarder et soutenir la campagne en signant.  Du matériel d’information sur la campagne et la situation actuelle dans les régions kurdes était également disponible.  En plus des discours qui ont été lus et des chansons qui ont été jouées, les organisateurs du rassemblement ont recueilli des signatures pour la campagne.

100 raisons de poursuivre le dictateur

La campagne «100 raisons de poursuivre le dictateur» a été lancée par le Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJK-E) le 25 novembre. L’objectif est de recueillir 100 000 signatures pour une pétition à l’occasion de la Journée internationale de la lutte des femmes le 8 mars. Le mouvement des femmes exige que le président turc Recep Tayyip Erdogan soit traduit en justice pour ses crimes. La pétition peut également être signée en ligne ici.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici