IRAK. Construction d’un centre de formation en boulangerie pour des femmes yézidies

0
180

IRAK / KURDISTAN DU SUD – La fondation humanitaire yézidie, FYF construit un centre de formation en boulangerie destiné aux femmes yézidies dans la région kurde de Douhok qui abrite des dizaines de milliers de Yézidis qui ont fuit Shengal en 2014 pour échapper à l’État islamique.

Cette semaine, la Fondation Free Yezidi (FYF) a inauguré son nouveau centre de formation en boulangerie. Il s’agit d’un projet tourné vers l’avenir, avec des objectifs spécifiques, expliqués ci-dessous.

Pendant des siècles, les Yézidis ont souffert de discrimination et n’ont pas bénéficié d’opportunités économiques, d’emploi, d’éducation ou de formation professionnelle.

Exemple d’avant Daesh : des étudiants yézidis ont été menacés à l’université de Mosul parce qu’ils étaient des « kuffar » (mécréants) et ne devaient pas aller à l’université. Peu après, un chauffeur de bus qui amenait les étudiants yézidis à l’université a été assassiné. De nombreux Yézidis ont alors cessé d’étudier.

Au fil des ans, beaucoup de personnes vivant à proximité ou autour des Yézidis ont refusé de manger de la nourriture yézidie, de rentrer dans nos maisons, de répéter et de croire des choses fausses sur notre peuple. Cela a réduit les chances d’emploi, d’éducation et d’opportunités dans la société.

Le fait que d’autres ne mangent pas la nourriture préparée par les Yézidis et que les Yézidis soient considérés comme impurs, est une idéologie flagrante, raciste et haineuse qui est présente chez de nombreuses personnes non éduquées ou malfaisantes – et pas seulement au sien de l’organisation terroristes Daech / Etat islamique (EI).

Ces problèmes ne peuvent pas être résolus facilement, et certainement pas par un seul projet. Le Centre de formation en boulangerie du FYF est un petit projet :

1) développer une activité économique à petite échelle de manière moderne
2) fournir des compétences durables et transférables aux femmes yézidies
3) développer les compétences en matière d’entrepreneuriat

De nombreux Yézidi se trouvent dans des camps de personnes déplacées ou à l’extérieur des huttes de camp. Il existe également de nombreuses villes à majorité yézidie. Avec des compétences, des connaissances et des ressources, nos gens peuvent-ils créer leurs propres entreprises ?

Quand (si jamais) certains Yézidis déplacés retournent à Shengal, que trouveront ils là-bas ? Quelles seront leurs compétences ou leurs connaissances ?

Dans le centre de formation en boulangerie de la FYF, 100% des femmes yézidies seront diplômées avec les acquis suivants :

1) Compétences commerciales de base
2) Compétences des mathématiques commerciales
3) Compétences de base en boulangerie

Les Yézidies qui restent dans les villes de Duhok bénéficieront toujours de ces compétences. Ainsi, une centaine de femmes yézidies disposeront de ces compétences et de cette expérience. Elles pourront créer leur propre petite entreprise, dans le domaine de la boulangerie ou dans un autre domaine, comme elles le souhaitent.

Les diplômées auront également plus de chances de trouver un emploi dans une autre entreprise si elles ont acquis des compétences de base en commerce et en mathématiques commerciales. Ainsi, où qu’elles aillent, les formations qu’elles ont acquises leur resteront.

Au lendemain du génocide des Yazidis et de la tentative de destruction du peuple yézidi, une action importante consiste à renforcer les compétences et les capacités de notre peuple pour qu’il soit plus fort et plus indépendant sur le plan économique, y compris les femmes yézidies. Le centre de formation en boulangerie de la FYF ouvre au printemps 2021.

Via Free Yezidi Foundation

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici