KURDISTAN DU SUD. Le PKK frappe l’armée turque depuis le sol et les airs à Gare

0
501

IRAK / KURDISTAN DU SUD – L’armée turque continue ses attaques contre les bases du PKK à Gare, dans le nord de l’Irak. En moins de 24 heures, la région a été bombardée au moins 18 fois. Les combattant kurdes résistent et utilisent leurs propres unités de défense aérienne, dont des drones.

Le centre de presse des Forces de défense du peuple (Hêzên Parastina Gel, HPG), branche armée du PKK, a publié des détails sur l’invasion par l’armée turque de la région de la Gare et la résistance kurde qui a débuté mercredi.

Selon le communiqué, voici les dernières informations sur la situation à Gare:

Le 11 février, nos forces ont mené deux actions contre les envahisseurs turcs le matin et à midi. Les détails de ces actions seront publiés à une date ultérieure.

Le 12 février, dans la matinée, les forces d’occupation voulaient entrer dans la zone de Siyanê avec des hélicoptères. Ces hélicoptères ont été attaqués et frappés par nos forces de près. En conséquence, les hélicoptères ont dû s’éloigner de la zone.

L’opération lancée dans la région de Siyanê a été étendue vers Çêlka, Kani Ohran et Wadi Kafya le 12 février.

L’armée turque n’aboutit nulle part sur terre et dans les airs et ne peut pas protéger ses soldats au sol. Elle mène de violentes frappes aériennes sur Gare. Le 12 février, à 15 h 45, la zone de Siyane-Ergenê a été bombardée trois fois, la chaîne de montagnes de la Gare trois fois et les contreforts de la colline Reşit trois fois. Le même jour à 16 heures, la colline Xêrê a été bombardée deux fois, le village de Yekmal a été bombardé trois fois à 16 h 20 et le Deşta Kafya La zone a été bombardée trois fois à 21h30. À 10 heures le 13 février, des avions de combat ont bombardé la zone de Deriyê Hirçê. Au cours des dernières 24 heures seulement, des avions de combat ont bombardé la zone de la Gare au moins 18 fois.

Dans la soirée du 12 février, les occupants ont tenté d’avancer sur la ligne Siyanê-Çêlka. Au cours du processus, ils ont été observés et attaqués par nos forces. Pour autant que l’on puisse le préciser, au moins un occupant a été tué ici, tandis que les autres Une heure plus tard, les personnes tuées et blessées ont été emmenées par hélicoptère.

Le 12 février, à 22 h 20, les occupants ont tenté de pénétrer dans la zone de Siyanê avec sept hélicoptères. Après l’intervention de nos forces, les hélicoptères ont dû s’éloigner de la zone.

Nos forces ont infligé des coups efficaces à l’armée turque depuis le sol. Dans le même temps, des actions ont également été menées contre les occupants à Gare, dirigés par les unités de défense aérienne Martyr Delal qui ont frappé les occupants stationnés dans la région de Siyanê à 14 h 30 le 12 février. Le 13 février, les occupants ont de nouveau été touchés à 9 h 45 et ont été touchés avec succès. Le nombre exact d’occupants tués au cours de ces deux actions n’a pas pu être élucidé, mais les morts et les blessés ont ensuite hélicoptères.

Malgré les frappes aériennes intenses, la technologie de guerre et les mouvements continus d’avions de reconnaissance et d’avions de combat, la guérilla de la liberté du Kurdistan se bat avec beaucoup de volonté et de détermination à Gare et continue de porter des coups efficaces aux occupants avec la colère et la haine déclenchées par le 15 février. »

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici