TURQUIE. Une femme qui s’est défendue contre le mari violent risque la prison à vie

1
1605
TURQUIE – Melek Ipek, 31 ans, a survécu à la torture de son mari grâce à la légitime défense. Le bureau du procureur général n’a pas reconnu la légitime défense et demandé une peine de prison à vie pour meurtre avec préméditation. Elle avait demandé plusieurs fois la protection de la police par le passé, en vain.
 
Melek Ipek, 31 ans, d’Antalya, a tiré sur son mari violent en état de légitime défense le 8 janvier.
 
Ramazan Ipek, 37 ans, avait menotté Melek Ipek la veille au soir et l’avait violée pendant la nuit après l’avoir torturée jusqu’à qu’elle s’évanouisse. Le lendemain, lorsqu’il a dit qu’il tuerait sa femme et leurs enfants âgés de six et huit ans, Melek Ipek s’est défendue et a tiré sur l’homme avec une arme à feu. Elle a ensuite appelé les secours, qui ont constaté que Ramazan Ipek était mort.
 
Lors de son interrogatoire, Melek Ipek a déclaré qu’elle voulait seulement effrayer son mari violent avec une arme à feu. Ramazan Melek s’est alors jeté sur elle et un coup de feu mortel a été tiré. « Je suis désolée et je regrette ce qui s’est passé. Mais si cet événement terrible ne s’était pas produit, mes enfants et moi serions morts maintenant », a déclaré Melek Ipek dans sa déclaration au tribunal.
 
Le bureau du procureur général d’Antalya a maintenant porté plainte et réclame une peine d’emprisonnement à perpétuité pour meurtre avec préméditation. L’acte d’accusation affirme que Melek Ipek n’a pas agi en état de légitime défense.
 
Melek Ipek avait demandé à plusieurs reprises des mesures de protection à la police avant son acte de légitime défense. Son bourreau l’avait déjà menacée après la naissance de sa fille maintenant âgée de huit ans, en disant: « Si tu me dénonce, je ferai une déclaration à la police et je serai de nouveau libre. Si je reviens, je te tuerai toi et l’enfant. » ANF
En Turquie, y compris dans les régions kurdes, on assiste à une recrudescence de violences masculines faites aux femmes et aux enfants, sans que les autorités prennent des mesures efficaces nécessaires.

1 COMMENTAIRE

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici