La Turquie ne peut pas détruire la résistance des femmes kurdes

0
338
TURQUIE / BAKUR – En deux jours, deux militantes éminentes du mouvement des femmes kurdes en Turquie, Ayşe Gökkan et Zeynep Ölbeci, ont été arrêtées. Pour le Mouvement des femmes kurdes en Europe, cela fait partie de la politique ethno-féminicide du régime turc.
 

Le Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJK-E) a publié une déclaration suite à l’arrestation par le régime turc de la porte-parole du TJA (Mouvement des femmes libres) Ayşe Gökkan et de l’activiste de la TJA Zeynep Ölbeci accusées de terrorisme.

TJK-E a rappelé que Gökkan a déjà été arrêtée 83 fois et jugée 600 fois, rajoutant que : « Ayşe Gökkan est une militante internationale très connue qui mène une lutte inlassable pour la démocratisation de la société en Turquie et au Moyen-Orient. Dans les plateformes et conférences internationales des femmes, elle a apporté une contribution significative à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et à la participation influente des femmes aux processus politiques.

Nous condamnons cette guerre brutale contre les femmes qui luttent pour une société libre! (Mouvement des femmes kurdes en Europe), avec notre campagne « 100 raisons de poursuivre Erdogan! », Nous discréditerons et exigerons des comptes non seulement pour les crimes commis contre les femmes assassinées, mais aussi contre les femmes dont le régime a peur et veut donc silence.

Ils peuvent emprisonner de plus en plus d’activistes – nous savons que la raison en est leur peur du Mouvement des femmes libres (TJA), qui mène une lutte imparable contre le régime du système patriarcal ! (…) »

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici