IRAN. Les mollahs ou le pouvoir par la terreur

0
834

IRAN / ROJHILAT – Les mollahs iraniens ont intensifié la répression visant les Kurdes d’Iran depuis le début de l’année 2021 en arrêtant près de 100 activistes et civils kurdes en deux semaines. Bien que moindre, cette répression frappe toute la société iranienne alors que la colère des Iranien.es appauvris de jour en jour ne fait que grandir devant la dictature théocratique du régime iranien dont la « réponse » est toujours plus de terreur, y compris la pendaison des manifestants anti-régime.

C’est dans ce contexte que le coprésident du Parti pour une vie libre au Kurdistan (Partiya Jiyana Azad a Kurdistanê – PJAK), Siamand Moini a accordé un entretien au site d’info ANF au sujet de la vague de répression du régime iranien au Rojhilat, les changements en cours dans la région et l’approche américain concernant l’Iran avec l’arrivée au pouvoir de Joe Biden.

Siamand Moini

Au Rojhilat, de nombreux étudiants et militants ont été arrêtés ces dernières semaines et la répression contre le peuple kurde s’est intensifiée. Que craint l’Iran et que peut-on faire contre ces attaques?

Les arrestations de militants civils au Rojhilat ont récemment mis à jour une fois de plus la politique hostile du régime. L’un des objectifs des dirigeants iraniens est de créer la peur entre les peuples du Kurdistan et d’Iran. Depuis la création de la République islamique d’Iran il y a plus de 40 ans, les massacres de personnes épris de liberté au Kurdistan se sont poursuivis. Le gouvernement considère les Baloutches, les Arabes, les Turkmènes, les Azerbaïdjanais et les Kurdes d’un point de vue chauvin. Les Baloutches, les Arabes et les Kurdes en ont payé le prix fort. Selon les organisations de défense des droits humains, la plupart des personnes arrêtées et exécutées appartiennent à ces trois personnes. Cela témoigne de la vision chauvine du régime en Iran.

Le peuple kurde doit se défendre contre ces attaques et prendre position contre les actions de l’Iran au Kurdistan. Il doit exprimer clairement sa protestation partout et montrer que la société kurde est debout parce qu’elle n’accepte ni l’oppression ni l’injustice. Les gens devraient visiter les familles des prisonniers politiques et ne pas les laisser seuls pendant cette période. C’est une méthode de lutte contre l’oppression du régime iranien. Lorsque les gens protestent de manière organisée, l’État doit ramer. Chacun doit être conscient que le système au pouvoir continuera tant que la population ne s’organisera pas. Par conséquent, chacun doit s’organiser dans l’esprit du paradigme de la liberté et se préparer à un changement à l’avenir.

Que signifie le changement de gouvernement aux États-Unis pour l’Iran? Quelle influence ce changement aura-t-il sur la politique iranienne?

La politique américaine sur l’Iran est claire. À ce jour, rien n’a été fait pour provoquer un changement de pouvoir en Iran. Ni sous Obama ni sous Trump il n’y a eu de projets pour cela. Les États-Unis peuvent éventuellement changer leur politique iranienne et chercher à améliorer les relations dans la région, mais cela ne signifie pas que l’agenda américain inclut un changement de pouvoir en Iran.

Les États hégémoniques poursuivent leurs propres intérêts dans la région. Nous vivons à une époque d’importance historique. La façon dont les choses vont changer dépend également de l’engagement des gens. Si l’importance de cette période est comprise et mise en œuvre, des conditions d’or peuvent émerger à Rojhilat.

Je m’attends à ce que Joe Biden maintienne et même augmente la pression sur l’Iran. L’Iran a récemment traversé une crise après l’autre. Le régime dictatorial a perdu le soutien de larges pans de la société et perd chaque jour de plus en plus de légitimité au niveau religieux, politique et social. Le peuple iranien devrait à nouveau oser se révolter comme il l’a fait en 1999, et les peuples épris de liberté devraient jouer un rôle important dans l’instauration du changement.

Quel genre de position le peuple kurde devrait-il prendre à ce moment?

Le peuple kurde doit se préparer dès maintenant aux changements futurs. Ils doivent se développer et construire des structures locales autodéterminées et des forces de défense en utilisant des méthodes démocratiques. Si cela peut être fait, une opportunité historique se présentera. Notre peuple ne peut pas réussir avec les politiques d’il y a cent ans. Par conséquent, tous les quartiers kurdes doivent remplir leur rôle en ce moment. Cette opportunité ne doit pas être manquée, pour cela nous devons lutter contre les ennemis de la liberté.

Le Mouvement de libération du Rojhilat a publié deux déclarations dans le passé. Il n’y a eu aucune réponse positive de l’Iran. Que se passera-t-il si l’Iran poursuit sa politique de déni et d’anéantissement?

Notre mouvement a toujours été en faveur du dialogue sur une solution aux problèmes existants. La question kurde au Rojhilat est un problème politique qui doit être résolu. Cependant, la République islamique d’Iran ne veut pas de solution et son traitement du peuple kurde est inacceptable. Nos gens sont à la recherche de solutions en cette période de changement dans la région. Leurs demandes ne peuvent plus être ignorées. Les peuples épris de liberté n’acceptent plus l’attitude chauvine du régime; ils y résistent. Nous pensons qu’un système de gouvernement démocratique en Iran serait utile et pourrait démocratiser toute la région.

Comment se déroule la campagne « Time for Freedom » à Rojhilat? Comment les gens et les politiciens du Rojhilat et d’Iran y réagissent-ils?

La société est toujours vivante et recherche la liberté. Les états dictatoriaux et les systèmes réactionnaires entravent le peuple et créent des conflits. Par conséquent, il y a toujours un conflit entre la société et ceux qui sont au pouvoir. La population veut la liberté et est prête à faire des sacrifices pour cela. Les gouvernements dictatoriaux protègent toujours les intérêts d’une seule section de la société. Ils ont souvent dû ramer face aux protestations de la population. Les gouvernements qui ont peur de la volonté du peuple utilisent diverses méthodes pour briser cette volonté.

Récemment, le régime iranien a lancé une grande vague d’attaques contre des militants civils. Des centaines de personnes ont été détenues et arrêtées. Les arrestations visent à empêcher une avant-garde sociale de s’organiser. Les gens doivent être intimidés. Les dirigeants craignent la lutte pour la liberté et veulent maîtriser ce mouvement. Tout ce que je peux dire à cela, c’est qu’aucun système ne peut conserver le pouvoir pendant longtemps en assassinant et en terrorisant la société. Dans la mesure où les habitants du Rojhilat s’organisent, ils peuvent arrêter le gouvernement et se rapprocher de la liberté.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici