Tentatives du sabotage de la révolution féministe du Rojava

0
498

SYRIE / ROJAVA – Le 22 janvier dernier, des mercenaires de DAECH ont assassiné Saada al-Hermas, coprésidente du conseil municipal de Tel al-Shaer, et son adjointe, Hind al-Khudair, dans le canton kurde d’Hasakah. Un nouvel acte criminel ciblant le projet de libération des femmes promu par la révolution du Rojava.

 

Saada al-Hermas et Hind al-Khader

La responsable de l’organe responsables des droits des femmes au sien de l’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est, Jihan Khedro, a déclaré : « (…) nous condamnons et dénonçons [l’assassinat des politiciennes] Saada al-Hermas et Hind al-Khudair, dans le district d’al-Dashisha, au sud du canton d’al-Hasakah (…) et nous disons que notre marche se poursuivra jusqu’à la victoire et la libération des femmes ».

Jihan Khedro

Cibler la liberté des femmes

Jihan Khedro a expliqué que ce crime « vise principalement à créer de la confusion et à répandre la terreur pour revenir sur cette volonté, sans parler d’instiller la peur dans le cœur des femmes qui travaillent dans les institutions de l’Administration autonome, afin de contrecarrer ce projet démocratique qui croit et vise la liberté des femmes en premier lieu ».

Elle a poursuivi : « Tout le monde sait que les femmes des régions du nord et de l’est de la Syrie sont devenues un exemple à suivre par le monde entier, et les ennemis du projet de l’Administration autonome, qu’il s’agisse de l’État turc ou de cellules affiliées au gouvernement syrien, visent à briser ce projet ».

L’adhésion des femmes

Jihan Khedro a ajouté : « Depuis la libération des régions du nord-est de la Syrie des terroristes de DAECH par les Forces démocratiques syriennes (…) les femmes, surtout les femmes arabes, ont rejoint en nombre le projet de l’Administration autonome, et de ce fait, les succès révolutionnaires et les valeurs de lutte dont elles bénéficiaient ont fait peur [aux ennemis du Rojava], par ce projet qui vise la liberté des femmes ».

L’Administration autonome distinguée par la place des femmes

La responsable du corps des femmes dans l’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est , Jihan Khedro, a évoqué le ciblage des femmes et a déclaré « Les ennemis ciblent les femmes pour briser et contrecarrer ce projet, et parce qu’ils savent très bien que depuis sa création en 2014, sa continuité et sa force résident dans la présence des femmes dans tous les bureaux, organes et comités de l’Administration autonome. Donc ils essaient toujours de cibler les femmes qui sont organisées, qui réussissent et qui vont vers ce véritable projet démocratique ».

Jihan Khedro a ajouté: « Nous, le corps des femmes du Nord et de l’Est de la Syrie et les femmes de cette région, suivrons les pas des martyrs qui sont tombés pour la liberté de la région en premier lieu et la liberté des femmes en particulier ».

Une volonté forte

La responsable du corps des femmes dans le nord et l’est de la Syrie, Jihan Khedro, a également condamné le silence international et le silence des organisations humanitaires et de défense des droits de l’homme au sujet de ces massacres commis contre les femmes dans les régions du nord et de l’est de la Syrie, citant l’assassinat de militantes dans la campagne de Kobane, Zahra Berkel et ses camarades, et l’assassinat de la secrétaire générale du parti Avenir de la Syrie, Hevrin Khalaf. Elle a attribué ces cibles au fait qu’ « ils considèrent la libération des femmes comme une menace pour eux ».

Jihan Khedro a expliqué que tous les crimes commis par l’Etat turc s’ajoutent aux crimes des mercenaires de DAECH, Jabhet al-Nusra, et d’autres qui tentent de saper la volonté des femmes.

Elle a souligné que « cette volonté nous incite à rester unis contre les violations commises par les factions terroristes, avec le soutien du régime turc et des groupes extrémistes engagés par lui ».

Adhésion au projet de 11 000 martyrs

La responsable du corps des femmes dans l’administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie, Jihan Khedro, a conclu son discours en disant « Nous insistons et adhérons de plus en plus à notre projet démocratique, qui a été construit avec le sang de plus de 11.000 martyrs dans les régions du nord et de l’est de la Syrie, et nous y croyons. Nous, les femmes en premier lieu, devons préserver les acquis de nos martyrs et les sacrifices des femmes ».

ANHA

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici