Les Kurdes rendent hommage à Mama Risha

0
162
KURDISTAN DU SUD – De nombreux Kurdes rendent hommage au courageux peshmerga Najmadin Shukr Rauf, surnommé Mama Risha (« Oncle barbu »), à l’occasion de la date anniversaire de son assassinat le 25 janvier 1985 lors d’un embuscade tendu par Tahsin Shaways en coopération avec les renseignements irakiens.
 
Mama Risha était un membre éminent des Peshmerga fidèles à l’Union Patriotique Kurde (UPK), au Kurdistan du Sud. Il s’est fait remarqué par son héroïsme durant la guerre contre les forces armées du gouvernement irakien dans la lutte pour l’autonomie du Kurdistan irakien. Mama Risha (oncle barbu) avait hérité ce surnom pour avoir dit qu’il ne se raserait pas jusqu’à ce que le Kurdistan soit libre.

Najmadin Shukur Rauf Zanganeh, surnommé Mama Risha, est un nom bien connu des Kurdes et des Irakiens, pour son courage et son intrépidité, qui est devenu un Peshmerga héroïque et courageux et a sacrifié sa vie pour la libération du Kurdistan. Plus de 36 ans après son assassinat, Mama Risha est toujours une légende pour le peuple kurde.
 
Mama Risha est né le 1er juillet 1957 dans le village de Talaban, près de Kirkuk, dans une famille pauvre de Chamchamal. Adulte, il a rapidement été reconnu pour ses qualités de combattant ainsi que pour ses qualités personnelles comme la bravoure, le courage, la sincérité et l’équité. Il est devenu le commandant de Karti 4 Jabari en 1982, sous son commandement Karti 4 est devenu l’une des forces les plus efficaces de l’UPK.
 
Sa force mentale ainsi que sa force physique, son endurance et sa rapidité lui ont conféré un statut quasi mythique dans la société kurde qui subissait l’oppression sous le régime de Saddam Hussein. Selon certaines sources kurdes, il a choisi le surnom Mama Risha car il avait juré de ne jamais se raser la barbe avant que le Kurdistan ne soit totalement libéré du contrôle du parti Baas. Il a également été surnommé « l’homme de fer » pour ses batailles et embuscades furieuses et bien organisées contre les forces irakiennes près de la région de Kirkouk.
 
À la fin des années 1970, il a rejoint les forces Peshmerga de l’Union patriotique du Kurdistan dirigée par Jalal Talabani. Il est considéré par la plupart des Kurdes comme un modèle et un combattant légendaire. Najmadin a été tué le 25 janvier 1985, à l’âge de 28 ans, dans une embuscade tendue par Tahsin Shaways, en coopération avec les renseignements irakiens.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici