Les femmes du Rojhilat soutiennent la campagne « 100 raisons de poursuivre le dictateur Erdogan »

0
369

A l’occasion de la Journée mondiale de lute contre les violences faites aux femmes, le Mouvement des femmes kurdes en Europe (Tevgera Jinên Kurd li Ewropayê – TJK-E) a lancé une pétition pour traduire en justice le président turc Erdoğan en donnant 100 raisons pour lesquelles il devrait être jugé. Le TJK-E veut recueillir 100000 signatures à l’occasion de la Journée internationale de lutte des femmes le 8 mars.

Les femmes de Rojhilat vivant au Kurdistan du Sud (Bashur) ont rejoint la campagne « 100 raisons de poursuivre le dictateur » et ont condamné la violence d’Etat visant les femmes en Iran et en Turquie.

Dans la ville de Sulaymaniyah au Kurdistan du Sud (Bashur), des femmes originaires du Kurdistan d’Est (Rojhilat) ont rejoint la campagne «100 raisons de poursuivre le dictateur» et ont condamné l’oppression étatique des femmes en Iran et en Turquie.

Une des participantes, Fatim Seqizî a déclaré: « En tant que femmes du Rojhilat, nous déclarons que nous soutenons cette campagne. Nous condamnons l’isolement d’Abdullah Öcalan et soutenons la grève de la faim qui est menée contre l’isolement. Nous saluons également Leyla Güven et avec elle toutes les femmes qui résistent au Kurdistan du Nord. »

La déclaration faisait également référence à la récente vague de répression contre les militants et les étudiants au Kurdistan oriental. Les forces de sécurité iraniennes ont arrêté des dizaines de personnes dans plusieurs provinces ces dernières semaines. « Nous sommes en colère et inquiets, mais nous savons que la politique de répression de la société civile du régime iranien ne réussira pas », a déclaré Seqizi, qui a appelé les femmes kurdes à se joindre à la lutte.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici