Facebook veut supprimer la page Kurdistan au féminin

0
975

CENSURE – Facebook a relancé sa guerre anti-kurde sur les réseaux sociaux en supprimant des images/publications relatives à l’actualité kurde qu’il a qualifiées de « propagande terroriste », un terme devenu la maxime du régime turc qui persécute les Kurdes…

Le 9 janvier dernier, Facebook a supprimé une image* montrant Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, trois femmes kurdes tuées à Paris le 9 janvier 2013. Facebook nous a envoyé également un avertissement** nous annonçant qu’il allait supprimer notre page qui « fait l’objet d’une diffusion limitée et d’autres restrictions [impossibilité pour la page de joindre des groupe, impossibilité d’envoyer des liens en message privé, etc.] page  en raison d’infractions répétées aux Standards de la communauté. » 

Une personne militant pour la cause kurde a contacté Facebook dès samedi 9 janvier au soir pour demander la raison de ce nouvel acharnement visant notre page. Il n’a toujours pas reçu de réponse et nous ne savons pas si notre page va être supprimée, comme la précédente il y a 2,5 ans.

*Image censurée par Facebook

 

**Facebook nous avertit que notre page risque d’être supprimée 

Facebook-France fait taire les voix kurdes pour plaire à la Turquie

Il y a quelques jours, Facebook et Whatsapp ont été convoqués en Turquie pour la collecte de données des utilisateurs du Facebook et Whatsapp. Facebook tape sur les Kurdes et leurs amis pour se faire pardonner par le pouvoir turc. Sinon, il risque de perdre le marché turc de plus de 80 millions d’individus.

Pour nous, la censure de notre page Facebook, basée en Europe, est ordonnée directement par le pouvoir turc qui a déjà banni notre site, ainsi que notre compte Twitter et notre page Facebook sur décision de la « justice ». La Turquie ne se contente pas de massacrer les Kurdes, les chasser de leurs terres, elle mène sa guerre anti-kurde sur les réseaux sociaux également, jusqu’en Europe. On vous entend dire « Pourquoi Facebook accepte d’agir dans l’intérêt de la Turquie, même en Europe ? » La réponse est simple: si Facebook veut ne pas être banni en Turquie, il doit accepter les 4 volontés de la Turquie, à savoir la censure des voix kurdes efficaces sur sa plateforme. En effet, les publications de KAF sont essentiellement en français et donc s’adressent à un public européen/occidental. Mais quoi de plus pénible pour la Turquie de voir les Kurdes entendus, vus dans le monde, alors qu’elle s’acharne à les liquider en tant que peuple? C’est pourquoi, elle utilise tous les moyens qui sont à sa disposition pour nous faire la guerre où qu’on soit dans le monde, y compris dans le monde virtuel.

On continuera à dire la vérité kurde, malgré la censure

La suppression de notre page Facebook précédente ne nous a pas empêché de dire la vérité sur ce que nous, les femmes et hommes kurdes, subissons de la part du régime turc. C’est pourquoi, la suppression probable de notre page actuelle ne nous réduira pas en silence. On en créera une autre et on continuer à parler de la réalité kurde, aussi gênante qu’elle soit pour la Turquie.

A bas la censure !

Vive la liberté d’expression, y compris celle des Kurdes !

On ne lâche rien et on compte sur nos lectrices et lecteurs qui seront nos relais à travers leurs sites, réseaux etc.

 

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici