De nouvelles menaces pèsent sur la région yézidie de Shengal

0
499
« Shengal est une région stratégiquement importante. (…) Les États-Unis ont leurs propres plans dans la région. Ils veulent attaquer l’Iran et ont besoin de Shengal pour cela. Shengal occupe une position centrale. A cette fin, on veut sacrifier le peuple yézidi encore une fois », déclare la politicienne kurde-yézidie Feleknas Uca.
 
La députée du HDP, Feleknas Uca prévient que l’accord conclu en octobre entre le gouvernement irakien et le PDK à Bagdad sur l’avenir de la principale zone d’implantation yézidie de Shengal pourrait entraîner de nouveaux massacres.
 
La porte-parole pour la politique étrangère du groupe parlementaire HDP rappelle que l’attaque de l’EI contre Shengal en 2014 était le 75e massacre contre le peuple yézidi:
 
« En août 2014, un massacre du peuple yézidis a été commis sous les yeux du monde. Le monde entier a regardé, personne n’a empêché ce massacre. Des centaines de milliers de yézidis sont devenus des réfugiés dans leur propre pays. Environ 150 000 personnes se sont déplacées vers le mont Shengal. à travers un couloir ouvert par des jeunes kurdes. Le peuple yézidi a lutté pendant des jours sans nourriture ni boisson. Des centaines de personnes sont mortes de faim et de soif. Après le massacre, une nouvelle vie a été construite à Shengal. Le peuple yézidi a proclamé son autonomie et ont établi leurs propres conseils. Ainsi, leurs propres forces de défense ont également été formées. Les femmes qui ont été libérées de la captivité de l’EI ont rejoint les YPJ par la suite. »
 
On veut dépeupler Shengal
 
Selon Uca, les unités de résistance YBŞ et YJŞ ont fait de grands sacrifices pour défendre Shengal. Concernant l’accord, la politicienne du HDP déclare:
 
« L’accord vise à dépeupler Shengal. Les décisions sont prises sans impliquer la population. Ces décisions sont politiquement motivées. L’ensemble du concept Shengal est basé sur une initiative visant à permettre une attaque américaine contre l’Iran. Shengal doit être dépeuplé pour dégager la voie. L’accord n’est pas seulement entre Bagdad et le PDK, les États-Unis sont derrière lui. À part le PDK, toutes les parties et institutions du Kurdistan du Sud sont contre.
 
Des machinations sales sont effectuées sur Shengal. De telles machinations ont existé avant, mais les gens n’ont pas quitté la région et n’ont laissé ces jeux aller nulle part. Le fait que le peuple yézidi s’organise effraie ces forces, alors des plans sont en cours d’élaboration pour d’autres massacres. Le 14 août 2007, il y a eu un massacre important qui a été commis contre les Yézidis, des centaines de personnes ont perdu la vie. Déjà à cette époque, on voulait dépeupler Shengal. Depuis, les jeunes yézidis ont voulu protéger leur patrie et être autonomes. Après l’attaque de l’EI en 2014, ils ont finalement organisé et construit leurs propres forces de défense.
 
Qui était à Shengal en 2014? Les peshmergas du KDP étaient là. Avant le massacre, les jihadistes de l’EI sont venus et ont distribué des tracts disant qu’ils venaient boire du thé pendant les vacances. Et puis ils ont attaqué. Avant l’arrivée des jihadistes de l’EI, les peshmergas du PDK ont collecté les armes du peuple yézidi. Après cela, le massacre a eu lieu. Il y a quelques jours, le gouvernement central irakien a voulu collecter des armes auprès des Yézidis à Shengal. C’est le signe d’un autre massacre. On veut que le peuple yézidi soit privé de tout moyen de défense pour que le massacre soit encore plus grand. Pour cette raison, une décision politique a été prise et les pays européens la soutiennent. »
 
Politique d’occupation
 
Uca souligne que les États-Unis veulent établir une ceinture sunnite entre Bagdad et Shengal, poursuivant: « Shengal est une région stratégiquement importante. D’un côté, le Rojava, et de l’autre, l’Iran. Les États-Unis ont leurs propres plans dans la région. Ils veulent attaquer l’Iran et ont besoin de Shengal pour cela. Shengal occupe une position centrale. A cette fin, on veut sacrifier le peuple yézidi encore une fois. Les Yézidis ne se sont pas inclinés dans le passé et ne le feront pas maintenant. »
 
Concernant les ambitions d’occupation turque dans la région, Feleknas Uca explique que le PDK s’est fait un partenaire de la Turquie: « Les zones de défense de Medya sont bombardées quotidiennement, il y a des opérations constantes. L’Etat turc veut occuper non seulement Maxmur et Shengal, mais dans tout le Kurdistan du Sud. Davantage de troupes y sont stationnées chaque jour. Le PDK et l’Etat turc coopèrent ouvertement.
 
Erdogan a déclaré qu’il aimerait voir un accord similaire à celui sur Shengal pour Maxmur également. Les habitants de Maxmur ont dû quitter leurs maisons du nord du Kurdistan à cause de la politique de guerre de la Turquie. Maintenant, les gens doivent à nouveau être déplacés par une politique sale. Avec cette politique, le peuple yézidi et le peuple de Maxmur sont recherchés et tués. Ni les habitants de Shengal ni ceux de Maxmur ne se plieront à cette politique. (…) »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici