FEDA : L’arrestation de Leyla Güven est une tentative d’intimidation

0
251
La Fédération démocratique des Alévis (FEDA) a réagi par un communiqué à l’arrestation de la coprésidente de la DTK et députée de Hakkari, Leyla Güven, qui a été condamnée à 22 ans et 3 mois de prison. On peut lire dans le communiqué que : « La décision vise à intimider l’opposition sociale, en particulier le peuple kurde et les femmes. Cela signifie supprimer la dynamique de la société, briser la volonté et intimider la société pour qu’elle se soumette. (…) Cette décision est nulle et non avenue selon nous, les opprimés, les peuples et les croyances.
 
Leyla Güven est une politicienne pro-paix qui a consacré sa vie à la lutte des femmes, des opprimés et du peuple kurde, tout comme la vérité sur l’historicité de la foi des Alévis. Leyla est une « Can » (âme) qui a payé un grand prix au cours de sa lutte politique et qui a l’habitude de consacrer sa vie à rejeter l’injustice et l’illégalité. La mentalité moniste, négationniste et meurtrière n’a jamais pu la retenir dans son combat. Les attaques du gouvernement fasciste AKP-MHP n’ont pas réussi à faire reculer Leyla Güven dans sa lutte pour les droits, la justice, la liberté et la paix.
 
Le gouvernement AKP-MHP, qui est hostile à la démocratie, aux Alévis, aux Kurdes, aux femmes, aux travailleurs et à la nature, commence à attaquer quand il n’a pas d’autres histoires à vendre à nos peuples que la violence. La Turquie persécute le peuple et les forces démocratiques par une dictature d’un seul homme qui a éliminé la politique de la constitution. La solution à cette persécution ne peut être trouvée en s’alliant avec ceux qui assassinent les peuples et les croyances pour les intérêts réels du pouvoir et de l’État.
 
NOUS DEVONS NOUS TENIR AUX CÔTÉS DES OPPRIMÉS
 
Si le CHP nous respectait, nous, les opprimés et les Alévis, qui commémoraient les massacres de Maraş, de la prison et de Roboski, il n’aurait pas rendu visite aux porteurs de cet esprit génocidaire. Nous, les Alévis, qui avons été persécutés par la mentalité négationniste et meurtrière pendant des siècles, devrions nous y opposer et nous devrions lutter pour nos droits avec les opprimés et les victimes. Conformément à notre devise « Soixante-douze nations sont les mêmes pour nous », nous devons nous tenir aux côtés des opprimés, quelle que soit leur couleur, leur langue ou leur identité, car la vérité de notre chemin le dit. Comme l’a dit Leyla Güven, coprésidente de la DTK, « Ce pays est le nôtre. Il est temps de dire : « Nous vaincrons votre oppression en faisant de la politique démocratique, où que nous soyons à l’intérieur ou à l’extérieur ». (Via ANF)

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici