25 Novembre, messages de soutien des politiciennes kurdes emprisonnées

0
369

TURQUIE – Les politiciennes des partis HDP et de son frère kurde DBP tenues en otage dans la prison de Kandira depuis plus de 4 ans ont envoyé un message à l’occasion de la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

Les femmes politiciennes kurdes Sebahat Tuncel, Gültan Kışanak, Edibe Şahin, Caglar Demirel, Gulser Yildirim et Aysel Tugluk et la politicienne turque Figen Yuksekdag tenues en otage dans la prison de Kandira, ont envoyé un message de solidarité aux femmes du en déclarant qu’un monde sans violences et libre ne peut être obtenu que par la lutte organisée et la solidarité féminine.

Voici les messages des politiciennes emprisonnées:

Sebahat Tuncel

« Un autre 25 novembre, les femmes sont de plus en plus solidaires. Nous rejetons l’ordre capitaliste dominé par les hommes qui nous est imposé, nous nous organisons pour notre avenir. Nous prônons une vie saine dans une paix et une nature égales, libres et démocratiques. Nous appelons cela la vraie justice contre la justice étatique masculine. Nous l’appelons « Em xwe diparêzen » contre toutes les formes de discrimination, de harcèlement, de viol, de massacres, d’occupation et d’isolement à l’encontre des femmes. Nous renforçons la résistance et la lutte afin de protéger les acquis que nous avons obtenus grâce à tant d’efforts, en particulier la Convention d’Istanbul. Nous marchons contre le fascisme en solidarité avec notre force organisée qui grandit avec nos rires et nos danses. Nous, de l’intérieur, vous, de l’extérieur… »

Gültan Kışanak

« Nous, les femmes, avons lutté contre l’oppression et la violence dominées par les hommes dans tous les domaines de la vie, tant en prison qu’à l’extérieur. Les femmes sont libres, sans violence, et nous savons que l’avenir ne se construira qu’à travers la lutte organisée des femmes. Les femmes sont déterminées à mettre fin aux meurtres de femmes, à toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des femmes. Je salue toutes les femmes avec amour et avec mon souhait d’accroître la solidarité et la lutte des femmes ».

Edibe Şahin

« Dès notre naissance en tant que femmes, le système dominé par les hommes a trouvé qu’il ne suffisait pas de nous dessiner des frontières, il a donc commencé à construire des murs. Nous, en tant que femmes, savons par notre vie que les frontières et les murs sont faits pour l’érosion. Tant que les cœurs sont unis, que nos mains se rencontrent. Le pouvoir de mettre fin à toutes les formes de violence passe par notre position organisée. Je vous embrasse avec détermination et espoir ».

Çağlar Demirel

« En tant que femme, j’ai passé toute ma vie à combattre la violence contre les femmes. L’une des raisons pour lesquelles nous sommes ici aujourd’hui est que nous défendons les droits des femmes et que nous nous opposons à toutes les formes de violence étatique et masculine contre les femmes. Des dizaines de femmes sont victimes de violences et de massacres de femmes chaque jour. C’est l’unité et la lutte commune des femmes qui permettront de mettre fin aux massacres et à la violence à l’égard des femmes. Les femmes sont les plus touchées par les politiques menées par le gouvernement AKP-MHP. Le gouvernement actuel craint les femmes et la lutte des femmes. Parce que les femmes s’opposent à toutes sortes d’oppression et de violence avec leur honorable résistance et n’acceptent pas les politiques du gouvernement. Même si nous sommes détenues ici en tant qu’otages politiques, la lutte et la résistance de nos femmes se poursuit et se poursuivra toujours. Ce sont les femmes qui surmonteront toutes les difficultés. Nous sommes pleines d’espoir et courageuses et nous gagnerons certainement. J’envoie mes salutations, mon amour et mon respect à toutes les femmes ».

Gülser Yıldırım

« Tout d’abord, je veux commencer par nier l’expression « violence contre les femmes » dans son essence. Je considère la violence contre les femmes comme une violence contre la beauté, la vérité et l’essence de la vie. La violence à l’égard des femmes est dirigée contre tout le monde et tout est beau. Nous devons considérer la violence envers les femmes comme une violence envers la société dans son ensemble, car tous les problèmes et les troubles rencontrés dans la société trouvent leur source dans cette mentalité. La lutte contre cette mentalité dépend avant tout de nous, femmes et individus qui défendent la liberté, la démocratie et l’égalité. En tant que femme, je souhaite un monde où personne ne sera soumis à la violence. Salutations, avec amour… »

Aysel Tuğluk

« Une des raisons pour lesquelles nous sommes envoyés en prison est que nous nous opposons à la violence contre les femmes. Je crois que nous mettrons fin à toutes les attaques contre nous grâce à la solidarité des femmes. Nous continuerons notre lutte à l’intérieur ».

Figen Yüksekdağ

« Avec espoir, résistance et solidarité, bonjour ! Je salue les femmes qui joignent leurs mains pour transformer les femmes, la vie et la liberté, contre l’ordre de la violence, de la mort et de la cruauté qui nous est imposé. La résistance des femmes qui libèrent les rues nous ouvrira de nouvelles voies ce 25 novembre. Nous découvrirons de nouvelles formes de solidarité et de lutte contre toutes les formes de violence. L’éveil des consciences et le mouvement libérateur des femmes en prison, à l’extérieur, dans les rues, dans les écoles, dans les usines, partout, vont écrire une nouvelle histoire. Ensemble, nous vaincrons. Je vous envoie à tous mon amour le plus sincère ».

https://anfenglishmobile.com/women/women-politicians-in-prison-send-messages-to-mark-25-november-48205

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici