TURQUIE. Les femmes se défendent contre le militarisme, la violence masculine et étatique, le viol, les agressions sexuelles…

0
268
ISTANBUL – « Nous nous défendons contre le militarisme, le sexisme, l’exploitation, l’homophobie, la transphobie, la violence masculine et étatique, les agressions sexuelles et le viol », ont déclaré les militantes du Mouvement des femmes libres (Tevgera Jinên Azad – TJA) lors d’un rassemblement à Istanbul dans le cadre des actions autour du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Les femmes portaient les portraits de plusieurs femmes victimes de féminicides

Le Mouvement des femmes kurde a organisé une marche contre la violence patriarcale dans le quartier Avcilar d’Istanbul avec des photos de femmes assassinées. Le rassemblement a réuni des militantes de la TJA ainsi que la coprésidente de la branche du HDP Istanbul Elif Bulut et des femmes de l’Assemblée des mères de la paix.
 
Les femmes portaient une bannière avec l’inscription « Em xwe diparêzin » (« Nous nous défendons », en kurde). C’est aussi la devise de la campagne du TJA lancée en septembre dans tout le pays, y compris les régions kurdes. La campagne comprend la lutte contre la violence sexuelle étatique et masculine, physique, psychologique, numérique et économique. Sur les pancartes portées par les femmes, on pouvait lire « Jin Jiyan Azadî » (Femme, vie, liberté) et « Pas d’amnistie pour les crimes sexuels ».
 
La militante du TJA Türkan Kocadağ a déclaré dans son discours que depuis le meurtre des sœurs Mirabal en République dominicaine, la violence masculine et étatique avait pénétré tous les domaines de la vie; « Nous ne permettrons pas que les femmes assassinées soient oubliées. Nous demanderons des comptes à tous ceux qui assassinent des femmes qui ferment les yeux et n’empêchent pas les féminicides. Nous nous défendrons. »
 
La militante a condamné les attaques contre les réalisations du mouvement des femmes et a déclaré: « Nous nous défendrons en résistant au militarisme, au sexisme, à l’exploitation, à l’homophobie, à la transphobie, à la violence masculine et étatique, aux agressions sexuelles et au viol. Le 25 novembre également, nous nous organiserons. pour nos vies et nos droits. Nous défendons nos réalisations et nous-mêmes. »
 
Photo de couverture a été prise lors d’un rassemblement à Mardin, en septembre dernier.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici