La Turquie installe des colons arabes dans un village yézidi d’Afrin

0
1048
SYRIE / ROJAVA – La Turquie continue à modifier la démographie du canton kurde d’Afrin d’où elle a chassé ses habitants kurdes/yézidis, chrétiens, arméniens, on y installant des colons ramenés d’Alep, d’Idlib et de Ghouta.
 
La Turquie construit des complexes pour plusieurs dizaines de familles de colons dans le village yézidi de Baflon vidé de sa population d’origine. Des organisations islamistes qataro-koweïtiennes participent aux projets de colonisation d’Afrin. Article d’Afrin Post:
 
« Une nouvelle maison »… C’est ainsi que le dénommé Fadi appelle le complexe de colonies, qu’il s’emploie à mettre en œuvre. Fadi, qui a laissé ses terres dans la campagne d’Alep et les a remises à l’armée du régime, pour se retrouver dans le village de Baflon, dans la campagne de la région kurde occupée d’Afrin, dans le nord de la Syrie.
 
Contrairement à ce que les médias des Frères musulmans promeuvent, à savoir que le déménagement est un acte bénévole local, ce complexe est un nouveau projet de colonisation, appelé « camp de coopération », et sa construction est supervisée par les autorités d’occupation et l’organisation des Frères musulmans, puisque les organisations des Frères musulmans qataro-koweïtiens financent sa construction.
 
Selon les informations obtenues par « Afrinpost », ces organisations ont jusqu’à présent fourni un montant de deux cents dollars américains à chaque famille, afin que chaque famille de colons puisse se construire une maison sur le terrain que l’autorité d’occupation leur a accordé.
 
Les parties qui soutiennent le projet de village de colonie prévoient d’y loger environ 70 familles de colons, comme elles l’ont fait auparavant pour les personnes en provenance des campagnes d’Alep, d’Idlib et de Ghouta.
 
Ironiquement, ce nouveau village est construit au pied du stratégique Mont Baflon et à côté du village kurde yézidi de « Baflon ». Tous ses habitants ont été déplacés, de sorte que des étrangers vont vivre dans leurs soixante maisons.
 
Avec la construction de complexes d’habitation, à Baflon, Afraazi, Mont Lillon et autres, la « guerre démographique » contre l’existence historique des Kurdes entre dans une nouvelle étape, visant à s’étendre davantage et à créer une nouvelle réalité démographique, qui devient, après que l’occupation ait assuré le silence du monde sur l’installation de dizaines de milliers de colons dans les maisons des Kurdes déplacés lors de l’invasion d’Afrin par la Turquie et ses mercenaires jihadistes. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici