Écocide: Les mercenaires de la Turquie ont abattu près de 300 000 oliviers à Afrin

0
1438
SYRIE / ROJAVA – Les mercenaires de la Turquie volent la récolte d’olives du canton kurde d’Afrin où ils ont brûlé 20 000 oliviers et abattu plus de 280 000 autres pour les vendre comme bois de chauffage. Des crimes écologiques et économiques commis par un pays membres des organisations internationales telles que l’ONU, l’OTAN, CEDH…
 
Le porte-parole de l’Organisation des droits de l’Homme d’Afrin, İbrahim Şêxo, a déclaré que les gangs avaient saisi des oliviers et abattu 280 000 arbres et brûlé plus de 20 000 arbres.
 
İbrahim Şêxo, a annoncé que les gangs se sont emparés des oliviers dans la campagne d’Afrin, de plus ils ont abattu 280 000 oliviers et brûlé plus de 20 000 arbres. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH/SOHR) a également rapporté que l’occupation turque avait pillé les réserves d’huile d’olive et que les huiles avaient été passées en contrebande.
 
Certains commerçants ont expliqué qu’ils avaient du mal à trouver d’huile d’olive sur le marché car l’État turc n’autorise pas la vente des produits d’Afrin en Syrie, tandis que l’huile d’olive produite dans la région est vendue sur les marchés étrangers avec des étiquettes turques.
 
Les entreprises turques volent les olives d’Afrin
 
Ibrahim Şêxo a souligné que pendant la saison des récoltes en 2018, 70000 tonnes d’huile d’olive d’Afrin a été conditionnée en Turquie et vendue aux pays européens par l’État turc via ses mercenaires. Le journal espagnol Publico a publié une nouvelle qui confirme les informations fournies par Şêxo,  en déclarant que l’État turc avait vendu les huiles d’olive qu’il avait introduites en contrebande depuis Afrin au marché étranger en les étiquetant comme un «produit turc». Sexo a ajouté qu’à Afrin, une société appelée « Kerim Kurdi » a collaboré avec les services de renseignement turcs et en faisant passer de l’huile d’olive d’Afrin en contrebande vers la Turquie sous le nom de sociétés fictives. Il a déclaré que les commerçants doivent payer des frais élevés aux contrebandiers pour faire passer des olives d’Afrin vers le marché syrien.
 
Selon les données disponibles, alors qu’il y a 18 millions d’oliviers à Afrin, des centaines de milliers d’arbres ont été coupés ou brûlés après l’occupation de la région par l’Etat turc. Les autres ont été saisis par les envahisseurs et les propriétaires d’oliviers qui pouvaient cultiver leurs oliveraies ont été forcés à payer des rançons.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici