« Irrespectueux » : Les familles des Peshmergas tués brûlent les dons d’une ONG américaine

0
643
KURDISTAN DU SUD – Des familles des peshmergas kurdes qui ont été tués pendant la lutte contre l’État islamique (EI) ont qualifié d’ «irrespectueux» les dons d’une organisation américaine en les brûlant l’aide devant l’hôpital des Peshmergas d’Erbil (Hewler) mercredi.
 
Roads Of Success (ROS), une ONG qui dit travailler pour «améliorer la qualité de vie des gens à la fois localement et internationalement» a contacté les familles de quelque 250 combattants peshmergas, qui ont été tués au cours des six dernières années lors des combats contre le groupe terroriste État islamique (DAECH / ISIS). Les familles venaient des régions éloignées de Mergasor, Soran et Kirkuk.
 
Les familles et le ministère peshmerga disent qu’ils ne s’attendaient pas à ce que ROS fournisse des vêtements d’hiver et des chaussures dont les valeurs, selon les familles, ne compensent même pas leurs frais de transport vers Erbil.
 
«Ce n’était pas une aide mais un manque de respect pour les familles des martyrs», a déclaré la veuve Halima Mohammed, qui a parcouru plus de 100 km depuis Mergasor. Elle a dit que l’aide consistait uniquement en une paire de bottes et une serviette.
 
Au moins 1700 peshmergas ont été tués et environ 10000 blessés dans la lutte contre l’Etat islamique à partir de 2014.
 
Les familles ont brûlé les vêtements devant l’hôpital et ont déclaré que les articles «de faible valeur» et «d’occasion» étaient irrespectueux envers les peshmergas tués.
 
Le fils d’un peshmerga tué a déclaré à Rudaw que le ministère des Peshmergas avait déclaré qu’ils recevraient également de l’argent en plus des vêtements d’hiver.
 
Miran Bakr, chef du bureau du ministère chargé des affaires médiatiques, a nié cette affirmation. Il a ajouté que le ministère n’était pas au courant des détails de l’aide.
 
«Ni le ministre peshmerga, ni le ministère n’étaient au courant du contenu de l’aide à l’avance», a-t-il dit.
 
Bakr a déclaré que le ministère rencontrerait les familles lundi pour répondre à leurs demandes.
 
Suite à l’incident, le ministère des Peshmergas a déclaré dans un communiqué qu’il était «préoccupé» par l’incident.
 
«Les martyrs et les membres de leur famille méritent bien plus que cela. Il est de notre devoir de servir au mieux les héritiers des martyrs», a-t-il déclaré dans un communiqué.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici