Mobilisation contre l’exécution de deux Kurdes dans le Kurdistan du Sud

0
206
Les Kurdes sont mobilisés pour empêcher l’exécution de deux jeunes Kurdes, Mazlum Dag et Abdurahman Er, accusés d’être impliqués dans le meurtre d’Osman Kose, un agent des renseignements turcs (MIT), commis le 17 juillet 2019, à Hewler (Erbil), la capitale du Kurdistan du Sud.
 
Alliance Etudiants Franco-Kurde (A.E.F.K) fait partie des organisations qui ont envoyé une lettre aux parlementaires du Kurdistan du Sud concernant la condamnation à mort de deux jeunes Kurdes, Mazlum Dag et Abdurahman Er, les exhortant à annuler la mise à mort de Dag et Er.
 
Voici la lettre de l’AEFK adressée aux députés kurdes :
 
« Madame, Monsieur,
Nous, l’Alliance Étudiants Franco-Kurde, avons l’honneur de vous adresser cette lettre, souhaitant vous entretenir sur la condamnation de Mazlum Dağ et Abdurrahman Er.
 
C’est avec grand regret que nous avons appris, il y a quelques jours, la condamnation à mort de ces deux jeunes Kurdes. Le motif de leur peine est le meurtre d’Osman Köse, un employé du consulat turc à Hewlêr (Erbil) et le meurtre de deux citoyens du Kurdistan irakien. Nous condamnons avec fermeté cette décision.
 
En effet, nous sommes totalement convaincus que monsieur Osman Kose n’était qu’en réalité un membre des services de renseignement turcs (MIT). Vous le savez et nous le savons parfaitement, le MIT a tenté de porter atteinte à la souveraineté du Kurdistan maintes et maintes fois. Ses récentes tentatives de semer la discorde à Kirkouk et ainsi permettre aux groupes chiites-turkmènes de contrôler la ville en sont les preuves les plus flagrantes.
 
Fort heureusement, ces stratagèmes ont été déjoué par les forces irakiennes. Ne nous voilons pas la face, l’’existence de toute entité kurde sur cette terre est perçue comme une menace par l’État sanguinaire qu’est la Turquie ! Ses invasions contre le Rojava, ses crimes contre les kurdes du Bakûr et également du Rojhelat, se traduisant par les meurtres de nos frères kolbars, ne représentent-ils pas davantage de preuves ? Manquait-il maintenant que l’on tue nos propres frères pour cet État criminel ?
 
Mazlum Dağ et Abdurrahman Er, ont mené cet acte au nom du peuple kurde persécuté depuis des décennies. Leur acte n’était pas volontaire mais forcé ! C’est bel et bien la Turquie qui en est responsable puisqu’elle a fait grandir une immense haine en chaque kurde, voilà ce qu’en sont les conséquences ! Tuer n’a certainement pas dû être un plaisir pour ces deux jeunes, mettons-nous un instant à leur place. Soyons honnêtes, n’aurions-nous pas agit de la sorte avec un personnel du régime criminel de Saddam si nous en avions l’occasion ? C’est une occasion que chaque individu se disant kurde aurait saisi sans une once d’hésitation ! Nous vous l’assurons, l’acte de ces deux valeureuses personnes est applaudi par l’ensemble de la communauté Kurde, tandis que la décision de la Cour Pénale d’Erbil est huée.
 
D’une part, ces jeunes sont condamnés à mort alors qu’ils ne représentent aucune menace pour le Kurdistan et son peuple. Tandis que les gangs barbares de Daech ou encore d’Al Qaida qui attaquaient, volaient, violaient et tuaient nos frères et sœurs, de la plus sadique des manières, peuvent vivre sans éprouver la peur d’être exécutés ! La vie de deux jeunes patriotes kurdes a- t-elle moins d’importance et de valeur que celle des ennemis de notre nation et de l’humanité ? Force est de constater que la justice du Kurdistan a un caractère paradoxal.
 
D’autre part, nous ne pouvons accepter la pratique de telles peines abjectes et inhumaines qui sont en totale contradiction avec nos valeurs humaines sur l’un des territoires les plus démocratiques, laïcs, civilisés et attachés aux droits humains ! Ce sont des agissements identiques à ceux du régime criminel iranien ! Comment pouvons-nous lutter contre l’oppression de notre peuple si nous accomplissons les désirs des ennemis et si nous adoptons leurs méthodes ? Cela n’a aucun sens. Rappelez-vous des paroles de notre bien aimé Qazî Muhammad, “le Kurdistan est UN” ! En conséquent, les peines et chagrins de nos frères et sœurs de toutes les parties du Kurdistan sont aussi les nôtres. Ceci vous aidera à comprendre la haine des deux jeunes et la cause de leur acte.
 
Nous appelons l’ensemble du peuple Kurde à protester contre cette décision injuste et contraire aux droits humains. Nous appelons également le président Nêçîrvan Barzanî, le premier ministre Masrour Barzanî, ainsi que l’ensemble des personnes compétentes à réviser la légitimité de cette condamnation et nous exigeons son annulation immédiate.
Nous vous remercions pour votre attention portée à cette présente déclaration, nous pensons que notre requête ne vous laissera indifférent.
 
Sincèrement,
Alliance Étudiants Franco-Kurde »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici