Les femmes du Moyen Orient lancent une initiative contre l’occupation et les féminicides

0
528

SYRIE / ROJAVA – De nombreuses organisations de femmes du Moyen-Orient, dont les organisations kurdes, ont lancé une initiative afin de documenter les crimes commis par les groupes djihadistes et les puissances coloniales, dont la Turquie, au Moyen-Orient, le jour anniversaire de l’assassinat d’Havrin Khalaf.

Des organisations de femmes du nord-est de la Syrie et du Moyen-Orient ont annoncé lundi le lancement de leur initiative à la suite de la réunion en ligne qu’elles ont tenue pour évaluer les développements dans la région.

Le communiqué de presse a mis en évidence les droits humains fondamentaux, les accords de l’Assemblée générale des Nations Unies et les accords internationaux qui entérinent le principe de l’égalité entre les peuples, soulignant que le système capitaliste tente de se maintenir à travers le chaos, la guerre et la crise.

Déclarant que la désintégration des sociétés et l’augmentation délibérée de la violence à l’égard des femmes est l’une des politiques les plus importantes du système capitaliste mondial, les femmes ont déclaré que le soutien à l’islam politique prouve qu’il n’est qu’un outil de guerre, d’occupation et d’exploitation, et que  tous les accords internationaux sont violés car les institutions internationales compétentes restent silencieuses devant ces crimes et violations.

Rappelant les bombardements de l’occupation par l’État turc contre Afrin, Serêkaniyê et Girê Spî, contre les villages kurdes dans le nord de l’Irak, l’occupation par Israël de nombreuses régions de Palestine comme exemples de ces violations, les femmes ont souligné que : «Les femmes sont les plus ciblées pendant les guerres dans la région.  En Syrie, la coprésidente du Parti l’Avenir de la Syrie Hevrîn Xelef, Zehra Berkel, membre de la Coordination Star Kongraya et ses camarades, Dunya Hesen sur le mont Shengal en Irak, la membre de l’Assemblée du Parti HDP Sêvê Demir et ses camarades à Silopi, Semah Mubarak en Palestine et Selwa Bugigis en Libye ont été  toutes ciblées et assassinées grâce à ces politiques.»

Les femmes ont déclaré que cette initiative a été établie afin de documenter et de faire connaître tous les crimes commis par l’islam radical, l’occupation israélienne et turque contre les femmes, pour faire entendre la voix des femmes à toutes les institutions internationales compétentes, pour mettre fin au silence de ces institutions, et  poursuivre les criminels dans le cadre du droit international.

Les femmes ont souligné que l’initiative avait été lancée le 12 octobre, jour anniversaire du martyre d’Hevrîn Xelef, ancienne coprésidente du Parti l’Avenir de la Syrie, assassinée par des gangs islamistes dirigées par l’État turc.

Les personnes et institutions participant à l’initiative sont :

. Buşra Ali, présidente de l’Association des femmes libanaises,

. Mary Ann, présidente du comité des femmes du parti libanais Tashnaq,

. Tunisie, membre du Comité des femmes du Conseil de sécurité et de paix de l’Union africaine, Selve Kike

. Présidente de l’Association des femmes irakiennes Şemiran Odişo,

. Şeyda Marûf Mehmûd, membre du conseil d’administration de la branche des femmes du parti Kurdistan irakien Zahmetkeş,

.Rabha Farisi, membre du réseau de soutien des femmes libyennes pour la paix,

. Nevin Ubeyd, membre de l’Assemblée des secrétaires de la nouvelle organisation des femmes d’Égypte

. Rûken Ehmed, membre du Bureau des relations diplomatiques de Kongreya Star

. Xewla El Isa El Hemud, membre de la coordination du Conseil des femmes du nord et de l’est de la Syrie,

. Présidente de l’Union des femmes syriennes syriaques, Siham Qeyro,

. Hacer Özdemir, militante de TJA

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici