Les Kurdes n’ont pas de mer…

0
384
Si seulement on avait une mer
Pour y laisser nos souffrances aux creux des galets d’une plage déserte
Pour qu’elles soient dévorées par la mer à coup de vagues
Avant qu’elle les recrache à la prochaine marée
Mais il n’y a pas de mer au Kurdistan
Seulement des fleuves qui, jadis, débordaient de leurs lits
Quand le soleil du printemps chassait la neige des sommets,
Avant de se jeter dans les bras de la mer du sud
Emportant avec eux un peu de sel et d’espoir volés aux montagnes
Mais aujourd’hui, la murmure des fleuves mésopotamiens s’est tue
Depuis qu’on les a piégés par des barrages qui engloutissent
Les Kurdes, leur passé, leur présent et leur future
Et non pas les souffrances du peuple maudit
 
Keça Bênav / La fille sans nom (en kurde, Keç signifie « fille » et Bênav « sans nom »)
Septembre 2020

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici