ROJAVA. L’économie des femmes renforcée grâce aux coopératives

0
549

SYRIE / ROJAVA – Le mouvement kurde des femmes Kongreya Star est un moteur pour le développement de la coopération féminine et l’indépendance économique des femmes dans le nord et l’est de la Syrie.

La crise économique provoquée par l’embargo et la situation générale se fait sentir dans toute la Syrie. En revanche, le mouvement des femmes Kongreya Star développe constamment de nouveaux projets de coopération dans les régions autonomes, grâce auxquelles, d’une part, la subsistance est assurée, d’autre part, la spéculation sur les prix est efficacement contrée. Les coopératives de femmes également essaient de répondre aux besoins de la société à des prix équitables.

Le Comité économique de Kongreya Star a mis en place toute une série de projets agricoles féminins dans la région de Cizire. Environ 275 femmes travaillent en permanence dans ces projets à Derik, Qamishlo, Tirbespiye, Amude, Heseke et Shaddadi. A Amude, un marché des femmes a déjà été créé où les légumes sont vendus à des prix raisonnables et des projets de potagers sont en cours de développement à Dirbesiye et Tirbespiye.

A Heseke et Rimelan, des cours de formation sur la production textile ont été organisés. Les vêtements qui y sont produits sont vendus à Qamishlo et à Dirbesiye. Il y a aussi un cours de menuisier. Les femmes produisent des meubles et les vendent à Qamishlo et Girkê Lege.

La production coopérative pour contrer la spéculation sur les prix

Il existe des projets de boulangerie à Heseke et Til Temir, d’élevage d’animaux à Tirbespiye et des coopératives de boulangerie Qamishlo et Amude sous le nom de «Lara». En outre, des restaurants coopératifs ont été ouverts à Heseke et Dirbesiye. Dans ces coopératives, 400 femmes travaillent en permanence. Des prix raisonnables attirent également l’attention ici. La production a conduit au fait que les prix du marché ont été poussés à la baisse malgré les tentatives de spéculation.

Lema Xelil est l’une des dirigeantes d’une coopérative de femmes à Tirbespiye. Elle raconte que les femmes sont devenues économiquement indépendantes grâce aux coopératives, mais que les coopératives apportent également une contribution importante à l’économie de la région. « Les produits des coopératives sont mis à la disposition de la population à un prix raisonnable. Par exemple, l’ail coûte 2 000 lires au marché et seulement 400 lires dans les coopératives. »

« Nous ne voulons pas faire de profit »

Armanc Mihemed, du Comité pour l’économie des femmes dans le nord et l’est de la Syrie, déclare: « Nos coopératives travaillent avec le plus grand succès. Notre objectif est d’étendre la vie communautaire à l’ensemble de la société et de renforcer l’économie de la région. Nous ne voulons pas pour faire du profit, au contraire, nous voulons détruire cette mentalité de profit. Nous voulons aider à stabiliser l’économie, qui a été affaiblie par les sanctions. »

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici