SYRIE. Accord kurdo-américain autour du pétrole syrien ?

0
249
SYRIE / ROJAVA – La semaine dernière, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré que les Kurdes et leurs alliés arabes avaient signé un accord avec une compagnie pétrolière américaine pour moderniser les champs pétroliers de la Syrie du Nord et de l’Est sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes qui ont nettoyé la région de l’Etat islamique. Le régime syrien et ses mentors iraniens, russes etc. crient au « vol » du pétrole syrien et dénoncent « une atteinte à la souveraineté syrienne ». Alors, de quoi s’agit-il au juste ?
 
Les Forces démocratiques syriennes (FDS), l’alliance kurdo-arabe dirigée par les YPG kurdes du Rojava, ont libéré le nord et l’est de la Syrie qui est riche en pétrole et abrite d’immenses terres agricoles qualifiées de grenier à pain du pays des mains de DAECH au prix de plus de 30 000 combattant.e.s tombés lors de combats acharnés en neuf ans de guerre. Que devaient faire les Kurdes et leurs alliés ? Remettre à Bachar el-Assad les terres qu’ils ont libérées et accepter le statu quo d’avant guerre où les Kurdes n’existaient même pas officiellement, n’avaient pas de carte d’identité et leur langue interdite ? La réponse est non, bien évidement. Et que veulent les Kurdes ?
 
Les revendications des Kurdes, les véritables héros de la guerre anti-DAECH en Syrie, ne sont toujours pas reconnues par le régime central qui leur refuse le droit à l’autodétermination au sein d’une Syrie fédérale. Alors, en attendant, les Kurdes et leurs alliés arabes, arméniens, turkmènes… ont mis en place un modèle de démocratie pluraliste, féministe et écologiste qui est avant-gardiste à bien des égards. Et le pétrole dans tout ça ?
 
La détérioration des puits de pétrole après neuf ans de guerre et le raffinage sauvage sont à l’origine d’une pollution massive des eaux et des sols dans la région de Deir Ez-Zor. L’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est n’a pas les moyens pour remettre en état les installations pétrolières. C’est pourquoi elle fait appelle aux Etats Unis qui étaient par ailleurs leurs alliés dans la guerre contre l’EI… Mais revenons aux accusations du régime syriens visant les Kurdes au sujet du pétrole et de la « souveraineté syrienne ». Où étaient le régime syrien et son mentor russe quand la Turquie a envahi les régions d’Afrin, dont l’espace aérien était contrôlé par la Russie. Idem pour l’invasion par la Turquie des régions syriennes d’Azaz, ainsi que Jarablous, sans parler d’Idlib où la Turquie et les groupes jihadistes tiennent en otage le peuple syrien ? C’est la Turquie qui viole la souveraineté syrienne en occupant militairement la Syrie et non pas les Kurdes qui demandent leurs droits élémentaires au sein de l’Etat syrien ! Mais pet-on faire « confiance » aux USA dans la région ?
 
On pourrait dire que les USA aussi ont trahi les Kurdes à Serekaniyê en 2019 quand la Turquie et ses islamistes ont envahi la région alors que les USA pouvaient les empêcher en fermant l’espace aérien de la région et que les Kurdes devraient se méfier d’eux également, que les USA ont leurs propres intérêts dans la régions… Mais soyons sûrs que les Kurdes pèsent le pour et le contre dans ce genre d’alliances et qu’ils choisissent l’option la moins mauvaise, dans une région où tous les Etats colonialistes du Kurdistan sont unanimes pour détruire le moindre acquis du peuple kurde…
Image via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici