En juillet, les gangs de la Turquie ont enlevé 78 civils à Afrin

0
341
SYRIE / ROJAVA – Les mercenaires de la Turquie continuent à semer la terreur dans le canton d’Afrin pour forcer les Kurdes à quitter leurs terres. Parmi les crimes commis par les mercenaires, on peut compter les kidnappings et la torture, meurtres, féminicides, viol des femmes et des fillettes, confiscation des biens, la destruction de la nature…
 
«En juillet, les services de renseignement turcs et des mercenaires ont enlevé 78 citoyens, dont 4 femmes. En outre, 12 personnes, dont une femme, ont été torturées. Le sort de 3 enfants disparus est inconnu», a déclaré le porte-parole de l’Organisation des droits de l’Homme d’Afrin.
 
Le porte-parole de l’Organisation des droits de l’Homme d’Afrin, Ibrahim Şêxo, a déclaré que 78 citoyens avaient été enlevés à Afrin par des mercenaires liés à la Turquie.
 
Le 3 août, un garçon nommé Xelîl Nîhad Şêxo (16 ans) du village de Fêrkan dans le district de Şera à Afrin a été abattu par des soldats turcs et son corps a été remis à sa famille après le vol de ses organes dans un hôpital de Kilis où il devait être soigné.
 
S’adressant à l’ANHA au sujet de la brutalité de l’État turc et des crimes qu’il a commis au cours du mois dernier, Ibrahim Şêxo a déclaré que ce qui est arrivé à l’enfant nommé Xelîl Nîhad Şêxo est un crime de guerre, et les organisations internationales et les enfants les organisations de défense des droits devraient en tenir l’État turc responsable.
 
Les soldats turcs ont massacré 464 citoyens syriens aux frontières depuis le début de la crise syrienne, a déclaré Şêxo, ajoutant: « Les pratiques de l’État turc contre les civils syriens, en particulier à Afrin, sont contraires au droit international. »
 
78 citoyens enlevés en juillet
 
Partageant le bilan des crimes commis par l’État turc à Afrin au cours du mois de juillet, Şêxo a déclaré: «Les services de renseignement turcs et des mercenaires ont enlevé 78 citoyens, dont 4 femmes. En outre, 12 personnes, dont une femme, ont été torturées. Le sort de 3 enfants disparus est inconnu.»
 
Selon des informations obtenues de sources à Afrin, Şêxo a ajouté que les mercenaires liés à l’Etat turc se sont emparés de la récolte de sumac et de noix des habitants des villages de Mabata.
 
La destruction de la nature continue
 
Ajoutant que les occupants ciblent également la nature dans la région, Ibrahim Şêxo a déclaré: « Les envahisseurs étrangers qui se sont installés dans la région coupent des arbres pour se frayer un chemin entre les villages d’Hec Qasimo et Misteşûra à Mabata. » L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH / SOHR) a déclaré que 20 machines de chantier avaient été amenées dans la zone.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici