ROJAVA. Une première usine de produits alimentaires inaugurée à Kobanê

0
557
SYRIE / ROJAVA – L’administration autonome du Rojava dirigée par les Kurdes a inauguré juillet dernier la première usine de produits alimentaires dans le canton de Kobanê, dans le nord du pays.
 
Le gouvernement syrien, sous le contrôle complet du parti Baas, a interdit les usines et les universités dans le nord à prédominance kurde du pays depuis 1960, jusqu’au déclenchement de la guerre civile syrienne en 2011 et la mise en place de l’administration dirigée par les Kurdes.
 
L’Autorité économique de l’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est a ouvert une usine de produits alimentaires appelée Khairat Al-Furat dans le village de Qena, à l’ouest de Kobani.
 
L’usine qui emploie environ 60 ouvriers, dont la plupart sont des femmes est une coopérative appartenant au secteur public et fabrique de la confiture, de la mélasse, de la purée de tomates et de poivrons, en plus d’épices.
 
Le directeur de l’usine Kameran Omar a déclaré à que la création de l’usine était une réponse à la crise économique et à l’énorme hausse des prix des denrées alimentaires dans la région, en particulier après l’effondrement de la monnaie locale.
 
«Nous avons ouvert cette usine pour alléger le fardeau des résidents, qui ont du mal à acheter des produits coûteux sur le marché», a-t-il déclaré.
 
«Malgré la courte période qui s’est écoulée depuis l’ouverture de l’usine, il est devenu clair pour nous qu’elle a un grand avantage pour les travailleurs de l’usine et la population», a-t-il poursuivi.
 
Il a ajouté que le but de l’usine n’est pas de faire des profits, mais de bénéficier des ressources de la région et d’atteindre l’autosuffisance.
 
La plupart des travailleurs ont déclaré qu’ils étaient heureux d’avoir un esprit de coopération dans leur travail et un sens des responsabilités dans leur devoir humain de contribuer et de soutenir l’économie de la région.
 
Amina Ali, une ouvrière de l’usine, a déclaré qu’elle s’était jointe au travail pour fournir les denrées alimentaires dont les habitants de la région avaient besoin.
 
« Nous travaillons avec tous nos efforts pour réaliser des progrès dans le domaine économique afin de trouver un équilibre entre l’offre et la demande, et nous cherchons avec le temps à exporter des denrées alimentaires hors de la région. »
 
La jeune ouvrière Fatima Bouzan a exprimé sa joie face à l’ouverture de l’usine.
 
«Ce projet est une étape vers le progrès et la prospérité, car il profite grandement aux travailleurs d’ici qui avaient un besoin urgent de travail», a-t-elle déclaré.
 
Pendant environ cinq décennies, le nord de la Syrie a manqué de projets économiques répondant aux besoins de la population. Actuellement, l’Administration autonome travaille sur des projets de sécurité et de stabilité pour débarrasser la région des cellules de l’EI et des groupes terroristes, ce qui signifie que les projets économiques peuvent parfois être une priorité de second rang.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici