GENÈVE. Les Kurdes dénoncent le traité de Lausanne qui les a privé d’un Etat

0
391
SUISSE – La diaspora kurde a manifesté aujourd’hui à Genève à l’occasion du 97e anniversaire du traité de Lausanne qui a condamné les Kurdes à vivre sous la colonisation de la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie, en les privant d’un Etat kurde.
 
Les organisateur de la manifestation ont dénoncé les campagnes d’assimilation des Kurdes qui ont été exposés aux plus atroces schémas d’assujettissement et aux opérations génocidaires dans les 4 partie du Kurdistan.
 

Une marche de deux jours est organisée par les Kurdes à Genève, en Suisse, à l’occasion du 97e anniversaire du Traité de Lausanne qui a divisé le Kurdistan en quatre parties. La partie genevoise de la marche s’est conclue par un rassemblement aujourd’hui.

Les manifestants kurdes ont été rejoints par des cercles de gauche, socialistes, révolutionnaires et patriotiques qui se sont rassemblés place de Navigation. La foule a également protesté contre les attaques génocidaires et d’occupation de l’Etat turc contre le Maxmur et le sud du Kurdistan (nord de l’Irak).

La manifestation a commencé par une minute de silence à la mémoire des martyrs de la révolution et de la lutte pour la liberté. Sous le slogan «Le fascisme sera vaincu par la résistance et l’organisation», les manifestants ont organisé une marche derrière une banderole intitulée «Lutte unie contre les politiques génocidaires de l’État fasciste turc».

La marche dans les rues de Genève, qui a duré une heure, a été suivie d’un rassemblement place de Neuve où des responsables kurdes ont prononcé des discours.

La deuxième étape de la marche de deux jours se tiendra demain à Lausanne. Les Kurdes seront rejoints par des cercles démocratiques et un rassemblement se tiendra place de la Riponne à 15 heures par la suite.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici