TURQUIE. Les femmes mobilisées après le meurtre barbare d’une jeune femme par son ex petit ami

0
1572
TURQUIE / BAKUR – Dans de nombreuses villes de Turquie et du Kurdistan du Nord, on a assisté à des marches de protestation contre le meurtre de Pinar Gultekin, une jeune Kurde de 27 ans, par son ex petit ami. Les femmes, qui étaient présentes en masse, ont condamné la politique du gouvernement qui ne prend pas de mesures efficaces contre les féminicides. Elles ont exigé la mise en pratique de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, appelée l’ « accord d’Istanbul ».
 
Pinar Gultekin, 27 ans, a été frappée, puis étranglée par son ex qui a essayé de brûler son corps avant de le placer dans un tonneau, et de l’enterrer dans une forêt de Mugla, dans l’ouest de la Turquie. (Pinar sera enterrée dans le village de Gayda, de la province kurde de Bitlis/Hizan.)
 
Après la découverte du crime, la population a manifesté sa colère face à ce féminicide et a demandé au pouvoir de prendre des mesures efficaces pour mettre fin aux violences faites aux femmes qui se sont multipliées ces dernières années.
 
À Istanbul, les femmes se sont mobilisées contre ce meurtre odieux 
 
L’événement a vu la participation d’un grand nombre d’artistes rejetant de tels incidents, ainsi que la participation de la plateforme « Nous mettrons fin aux féminicides » (Kadın Cinayetlerini Durduracağız Platformu – KCDP)  et des Assemblées des femmes de la ville.
 
Les manifestantes ont porté des banderoles sur lesquelles on pouvait lire des déclarations condamnant l’incident, « Nous ne resterons pas silencieux face à ces incidents » et « Il est temps d’activer l’accord d’Istanbul » sur la prévention et la lutte contre la violence envers les femmes.
 
Lors de de son discours prononcé devant les manifestants, la secrétaire générale de la plate-forme Fidan Ata Selim a déclaré : « Nous mettrons fin aux crimes commis contre les femmes ». « Nous sommes tellement en colère que nous n’avons pas l’intention de revenir en arrière. Nous avons signé l’accord d’Istanbul, et le régime est prêt à le révoquer. »
 
Auparavant, concernant l’accord d’Istanbul, le vice-président du Parlement pour la justice et le développement, Numan Kurtulmus, a déclaré à propos de l’accord : « Tout comme cet accord a été signé en achevant les procédures, des mesures seront également prises pour y mettre fin ». Une annonce qui a terrifié les femmes du pays…
 
Image via le rassemblement de femmes à Ankara/ Çankaya

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici