Médecins de Kobanê : La force des Kurdes réside dans l’unité de leurs forces politiques

0
100
SYRIE / ROJAVA – Plusieurs médecins de la ville de Kobanê ont souligné la nécessité d’unifier la classe kurde, de ne pas gaspiller les opportunités historiques disponibles, et de ne pas se laisser entraîner dans des disputes partisanes étroites qui ne servent pas les intérêts du peuple kurde, et ont souligné que la force des Kurdes résidait dans l’unification des forces politiques kurdes.
 
Les efforts se poursuivent pour parvenir à un rapprochement entre les partis kurdes et à l’unité dans les rangs kurdes, et ainsi former une référence politique unifiée pour les Kurdes du Rojava, compte tenu des risques et des menaces qui pèsent sur la région du fait des attaques militaires, politiques et médiatiques lancées de plusieurs côtés sur les régions du nord et de l’est de la Syrie, notamment en Turquie.
 
Des appels par les médias, et des mouvements sur le terrain, et pourtant la scène reste floue et aucune mesure concrète n’a été prise pour un consensus kurde-kurde qui renoncera aux différences vieilles de plusieurs décennies et attirera l’attention sur les défis communs à tous les partis, institutions et forces kurdes, qui sont des défis auxquels le peuple kurde en général est confronté.
 
Dans ce contexte, le Dr Ahmed Qadir, de la ville de Kobanê, a déclaré à l’agence de presse Hawar (ANHA) : « Les nouvelles qui ont circulé récemment concernant l’unification de la classe politique kurde sont très prometteuses ».
 
Il a souligné que l’unification des rangs kurdes et les tentatives en cours pour y parvenir sont une étape importante, et a poursuivi en disant : « L’unification du point de vue des partis kurdes montrera la réalité des attaques de l’État turc sur la région sous prétexte de combattre le PKK et non le peuple kurde, et notre unité prouvera l’objectif de la Turquie qui est d’éliminer la présence kurde et non de combattre un seul parti ».
 
« Si les chances de réaliser l’unité sont perdues, alors les parties en porteront la responsabilité. »
 
Quant au Dr. Muhammad Arif Ali, il dit : « Après les victoires qui ont été obtenues dans le nord et l’est de la Syrie par les FDS (Forces démocratiques syriennes), la Turquie a attaqué la région pour éliminer ces gains et ces victoires. »
 
Muhammad Arif, s’adressant à l’agence de presse Hawar (ANHA), a souligné que « la meilleure solution dans cette étape difficile et sensible est de travailler à l’unification des rangs kurdes, et de ne pas gâcher cette opportunité historique. Si nous perdons cette opportunité, les parties kurdes porteront la responsabilité du danger qui affectera l’existence du peuple kurde ».
 
Dans le même contexte, le Dr Bakhtiar Modarras Hussein, estime que de nombreuses opportunités historiques ont été perdues par le peuple kurde au cours des dix années de la crise syrienne, en raison de l’absence d’unification de la vision kurde et des différences entre les parties.
 
Il a poursuivi, en déclarant que: « dans la phase actuelle, le peuple kurde a une bonne position sur le plan mondial grâce aux sacrifices faits par les Forces démocratiques syriennes. Nous avons des victoires et des gains sacrés et nous ne voulons pas que ces sacrifices soient vains ».
 
A la fin de son discours, le Dr. Bakhtiar a déclaré : « La force des Kurdes réside dans l’unification et la solidarité des partis kurdes qui doivent faire des concessions, et le Parti de l’Union Démocratique en particulier doit faire des concessions afin que nous puissions réaliser l’unification de la classe politique kurde car cela est nécessaire par rapport à l’existence kurde et à la préservation des acquis ».
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici