L’Allemagne juge un membre de l’Etat Islamique pour le génocide des Yézidis

0
1322
FRANCFORT – Le procès contre un Irakien accusé, entre autres, d’avoir laissé une fillette yézidie de cinq ans mourir de soif, a commencé devant un tribunal de Francfort.
 
Le procès d’un Irakien de 27 ans a débuté ce vendredi devant un tribunal de Francfort. Taha A.-J. est accusé d’avoir fait mourir de soif une fillette yézidie de cinq ans sous la torture. Il a été arrêté en Grèce et extradé vers l’Allemagne en octobre où il est détenu depuis. Le parquet fédéral accuse également le membre présumé de l’Etat Islamique (DAECH / ISIS) de génocide, d’appartenance à une organisation terroriste et de traite d’êtres humains.
 
Selon les enquêteurs, Taha A.-J. aurait acheté la fille et sa mère dans une base de l’Etat islamique en Syrie et les aurait gardées et maltraitées en tant qu’esclaves dans sa propriété de Fallujah, en Irak, entre juillet et septembre 2015.
 
Une membre de l’Etat islamique jugée à Munich
 
Parce que la jeune fille a uriné sur un matelas, le djihadiste aurait puni l’enfant et sa mère. La femme a dû passer 30 minutes pieds nus dans la cour du domaine à 50 degrés à l’extérieur à l’ombre. Le sol était si chaud que ses pieds brûlaient. L’homme aurait attaché la jeune fille à une grille de fenêtre avec du ruban adhésif dans la chaleur torride et l’a exposée au soleil de plomb. La fillette est morte de soif après une longue agonie.
 
Le parquet fédéral fonde son accusation sur les déclarations de la mère de la fillette qui a témoigné lors du procès de l’ancienne épouse d’A.-J.
 
Jennifer W., originaire de Lohne en Basse-Saxe, aurait regardé son mari faire mourir la fillette, sans intervenir. Un procès séparé contre Jennifer W. est en cours depuis environ un an devant un tribunal de Munich pour la même affaire décès. De plus, elle est accusée d’avoir patrouillé en tant que cadre de police de l’Etat islamique.
 
Capturé en Grèce
 
L’enquête a été ouverte parce que W. aurait raconté à un agent infiltré dans une voiture sur écoute le crime lorsqu’elle a tenté de rentrer en Irak. Elle a cependant été arrêtée en Bavière. Plus tard, la mère de la jeune fille a été retrouvée.
 
UN J. a été arrêté en Grèce en mai 2019. Il a été extradé vers l’Allemagne en octobre et est en détention depuis. Dans ce procès, il y aura 23 jours d’audience qui vont durer jusqu’à fin août.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici