TURQUIE. Les restes d’un combattant kurde envoyés à sa famille par la poste

0
576
TURQUIE / BAKUR – MARDIN – Le 10 avril, une famille kurde a reçu par la poste les restes de leur fils, tombé au combat en 2017, envoyés par les autorités turques… Une énième « histoire » qui raconte ce que les Kurdes subissent comme barbarie des mains de l’Etat turc depuis un siècle.
 
Depuis 3 ans, la famille d’İpek avait mené des dizaines de démarches auprès des autorités turques pour avoir le corps de leur enfant.
 

Le 23 mai 2017, le combattant d’HPG (branche armée du PKK) Agit İpek a perdu la vie dans sur la colline Xelasor, dans la campagne de Dersim. Sa famille s’est vu refuser les restes de leur fils malgré leurs efforts et leurs demandes sans fin depuis. La famille a d’abord été informée qu’il n’y avait pas de cadavre, puis elle a été appelée en mai 2019 et a dit que le cadavre avait été retrouvé. La famille s’est donc rendue à Dersim et a donné un échantillon de sang pour un test ADN qui a ensuite révélé que le cadavre appartenait à İpek.

Le corps de la guérilla HPG a été envoyé de l’institut de médecine légale au bureau du procureur général de Tunceli qui l’a ensuite envoyé au bureau du procureur général de Diyarbakır où vit la famille. Les restes du combattant kurde ont ensuite été envoyés par cargaison à sa famille vivant dans le quartier central de Bağlar.

Les restes d’İpek seront enterrés dans le village de bağlı Elmabahçe (Pizyan) dans le quartier Artuklu de Mardin.

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici