La Turquie coupe l’eau du Rojava en pleine pandémie du COVID-19

0
789

SYRIE / ROJAVA – La Turquie utilise l’eau du Kurdistan du Nord comme une arme de guerre contre les Kurdes du Rojava en pleine pandémie du Covid-19. Un acte qui aura des conséquences dramatiques si on ne fait rien. Le HRW exhorte la Turquie à reprendre l’approvisionnement en eau du nord-est de la Syrie.

Les autorités turques entravent l’approvisionnement en eau des zones tenues par les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, compromettant ainsi la capacité des agences humanitaires à protéger ces communautés vulnérables contre les risques liés à la pandémie de COVID-19, selon Human Rights Watch. Les autorités turques devraient immédiatement prendre des mesures pour rétablir l’approvisionnement en eau fournie par la station de pompage d’eau d’Allouk.

« Dans un contexte de pandémie mondiale qui crée de fortes pression même pour les infrastructures les plus sophistiquées, les autorités turques ont coupé l’approvisionnement en eau de régions particulièrement vulnérables en Syrie », a déclaré Michael Page, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

Au lieu de lutter contre le COVID-19 sur son sol, la Turquie veut empirer celui qui frappe le Rojava. Alors ne vous etonnez pas si vous entendez les Kurdes parler du virus turc.
 
En pleine pandémie du coronavirus, la Turquie continue d’utiliser l’eau du Kurdistan du Nord (Bakur) comme une arme de guerre contre les Kurdes du Rojava. Une guerre pas comme les autres et dont les conséquences seront dramatiques dans une région déjà saignée à blanc par un conflit vieux de 10 ans… Un acte dénoncé par le HRW et l’UNICEF également.
 
Dans
 
A lire le communiqué du HRW en anglais ici 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici