UNICEF : « La Turquie augmente les risques d’épidémie en Syrie »

0
746
SYRIE / ROJAVA – Des centaines de milliers de personnes dans le nord-est de la Syrie en guerre risquent de contracter le nouveau coronavirus (Covid-19) en raison notamment de pénuries d’eau, a averti lundi le Fonds de l’ONU pour l’enfance (Unicef).
 
Depuis plusieurs jours, la station d’approvisionnement en eau d’Allouk à Serê Kaniyê / Ras al-Aïn, une ville située à la frontière syro-turque et contrôlée par la Turquie et ses supplétifs syriens, ne pompe plus d’eau à destination des zones contrôlées par les forces kurdes syriennes, ennemies d’Ankara.
 
Cette interruption a été décidée par la Turquie, a assuré dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).
 
La station d’Allouk fournit habituellement de l’eau à environ 460.000 personnes, dont les habitants de la ville de Hassaké et du camp surpeuplé de déplacés Al-Hol, où vivent des milliers de proches de combattants du groupe jihadiste Etat islamique (EI).
 
« L’interruption de la distribution d’eau, en plein effort face à la propagation du nouveau coronavirus, fait courir des risques inacceptables pour des enfants et des familles », a dénoncé dans un communiqué Fran Equiza, représentante de l’Unicef en Syrie.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici