CAMPAGNE : Liberté pour le poète kurde Ilhan Sami Çomak

0
878
LONDRES – Dans une lettre adressée à Boris Johnson, Premier ministre britannique, des personnalités du monde académique et littéraire ainsi que des défenseurs des droits humains demandent à celui-ci d’agir pour aider à la libération du poète kurde Ilhan Sami Çomak, injustement emprisonné en Turquie depuis 26 ans alors qu’il est innocent.
 
Des signataires comme George Szirtes et Ruth Padel font appel à Boris Johnson et Dominic Raab pour les aider à libérer l’écrivain et poète kurde Ilhan Sami Çomak, emprisonné en Turquie depuis 26 ans malgré les preuves de son innocence.
 
Voici la lettre adressée Boris Johnson :
 
« Nous vous écrivons pour attirer l’attention sur le sort de l’écrivain kurde İlhan Sami Çomak. Çomak a été arrêté en 1994 alors qu’il était étudiant en géographie de 22 ans à l’Université d’Istanbul. Il a été accusé d’avoir allumé un feu de forêt et d’être associé au parti des travailleurs du Kurdistan, interdit, accusations qu’il a niées et qu’il n’a avouées que sous la torture.
 
Malgré la preuve de son innocence, et malgré une série d’appels rejetés ou constamment reportés, il est toujours en prison sur la base de ces mêmes aveux. En prison, sa peine a été prolongée après les événements de 2016, le coup d’État manqué et la répression qui s’en est suivie. Il semble y avoir peu de chances qu’il soit libéré dans un avenir proche.
 
Malgré ses 26 ans de prison, Çomak a produit plusieurs volumes de poésie très appréciés, le dernier d’entre eux ayant remporté le prestigieux prix Sennur Sezer en 2019. Le 3 février, dans le café de la Société de poésie, un public nombreux a assisté à un événement organisé par Exiled Writers Ink et Norway PEN, consacré à la poésie et au destin de Çomak. Ce fut une soirée émouvante.
 
Il y a beaucoup d’autres écrivains en Turquie qui sont tombés aux mains du gouvernement. Et 70 000 étudiants sont actuellement en prison, mais un écrivain tel que Çomak, qui est le plus ancien des étudiants qui n’a jamais travaillé, mérite notre attention particulière. Nous appelons le Premier ministre et le ministre des affaires étrangères à intervenir auprès du gouvernement turc pour qu’il soit libéré le plus rapidement possible. »
 
Ipek Ozel Maître de conférences, Turquie, Erkut Tokman Poète et éditeur, Turquie, Caroline Stockford Norvège PEN et traductrice, Ali Has militant des droits de l’Homme, Margaret Owen Avocate des droits de l’Homme, Peace in Kurdistan, Sally Greengross Militante des droits de l’Homme, Annette Lawson Campagneuse et sociologue, George Szirtes Poète, Anne Stevenson Poète, Ruth Padel Poète, Gillian Clarke Poète, Jack Mapanje Poète, Choman Hardi Poète, Pascale Petit Poète, Ifor ap Glyn Poète, Gwyneth Lewis Poète, Menna Elfyn Poète, Mel Pryor Poète, Chris Winterflood Poète, Kelly Davis Poète, Jennifer Langer, fondatrice d’Exiled Writers Ink, Julie Ward Ancienne députée européenne, Camilla Reeve éditrice, Aydin Mehmet Ali écrivain et traducteur, Michael Baron poète, Estella Schmidt Campaigner, Paix au Kurdistan, Eugene Schoulgin Norvège PEN, David Scott professeur émérite, UCLA, Rachel Palmer militante, Elizabeth Nussbaum militante, Michael Wells traducteur, Consuelo Rivera-Fuentes éditeur et Nasrin Parviz écrivaine.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici