ARTE: Autopsie d’un triple meurtre – Sakine, Fidan, Leyla, militantes kurdes

1
2050
PARIS – Sept années années se sont écoulées depuis les meurtres de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez dans leur bureau du centre d’information kurde à Paris. Les trois militantes kurdes ont été exécutées de trois balles dans la tête chacune, le 9 janvier 2013. Le 23 janvier 2017 devait débuter le procès aux Assises d’Ömer Güney, le présumé coupable. Le suspect, qui était lié aux services de sécurité turcs à Ankara selon les informations obtenues par les avocats des familles des victimes, est décédé subitement en prison le 17 décembre, un mois avant le début du procès.
 
La famille et les amis des trois femmes se sont donc vu refuser toute chance de justice et vérité. L’affaire restera une plaie ouverte dans le système judiciaire français jusqu’à ce que ceux qui ont ordonné ces meurtres épouvantables soient identifiés et condamnés. Le rôle joué par les services de secrets turcs était clairement indiqué dans l’acte d’accusation et dans le dossier de la juge d’instruction. Depuis, une nouvelle enquête a été relancée en 2019 dans ce triple féminicide politique. 
 
Pour son documentaire l’ « Autopsie d’un triple meurtre – Sakine, Fidan, Leyla, militantes kurdes », le réalisateur Ahmet Senyurt a mené une enquête approfondie sur le meurtre des 3 femmes kurdes. 
 
« De la France à l’Allemagne en passant par les camps d’entraînement kurdes du nord de l’Irak et de la Syrie, le réalisateur Ahmet Senyurt plonge dans les zones d’ombre de ce crime non élucidé en retraçant, avec les témoignages de leurs proches et de leurs avocats, les trajectoires des trois militantes kurdes et de leur meurtrier présumé. En s’appuyant sur les éléments de l’enquête et sur des affaires parallèles – le cas d’un journaliste condamné en Allemagne pour avoir espionné au profit de la Turquie des individus proches du PKK [Parti des Travailleurs du Kurdistan]–, il met ainsi en évidence une inquiétante exportation du conflit turco-kurde en Europe. »
 
A voir sur Arte le mardi 03 mars 2020 à 22h25

1 COMMENTAIRE

  1. je porte à votre connaissance l’article que j’ai fait paraitre sur le site des Amitiés kurdes de Bretagne , signé Mikael Baudu, réalisateur de « Kurdistan, Rêve de Printemps » et « Open the Border »
    vous souhaitant bonne lecture
    cordialement
    André métayer
    président fondateur des Amitiés kurdes de Bretagne
    http://www.http://www.akb.bzh/

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici