ROJAVA. Plus de 1000 réfugiés arrivent au camp de Washokani

0
244
SYRIE / ROJAVA – Les attaques menées par la Turquie et ses mercenaires contre le Rojava ont entraîné le déplacement de plus de 300 000 personnes des zones frontalières.
 
Les personnes déplacées vivent dans des écoles-abris de la ville d’Heseke et du camp de Washokani, créées par l’administration autonome et gérées par le Croissant-Rouge kurde (Heyva Sor).
 
Le rapport du Bureau des affaires humanitaires dans le nord-est de la Syrie a confirmé que ces attaques, menées avec tous types d’armes, y compris des armes chimiques, ont tué plus de 478 civils et blessé 1 070 autres.
 
Les attaques se sont intensifiées ces dernières semaines dans la campagne de Serêkaniyê, Tel Temir et Zargan. Cela a entraîné le déplacement d’un grand nombre de familles arrivées dans le camp. Le nombre de personnes déplacées est passé à 8 500 personnes (1 300) familles.
 
Hassan Yusef, un des responsable du camp, a déclaré à l’ANHA que le faible soutien des organisations internationales obligeait l’Administration autonome à faire face à toutes les difficultés résultant de la création du camp. « Bien que 4 mois se soient écoulés depuis les attaques menées par la Turquie, provoquant le déplacement de milliers de personnes vers des zones plus sûres, les organisations internationales d’aide humanitaire (…) ne sont pas intervenues suffisamment. »
 
ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici